Bonnes enchères et bonnes affaires avec la 3CBO

15/11/2019

LA 3CBO, nouvelle communauté de communes créée suite à l’application de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) en 2017, rassemble les anciennes communautés de communes de Courtenay et de Chateaurenard. Résultat, en réunifiant et en rationalisant les services et moyens techniques des deux précedentes entités, la 3CBO s’est retrouvée à gérer des matériels et des équipements en doublon. Qu’en faire ? Comment s’en débarasser ? Comment organiser leur vente pour que ce soit transparent pour tous les citoyens ? Réponses avec Maryse Cosson, directrice générale adjointe en charge du pôle technique de la 3CBO.     

 

« Avec les élus et le personnel qui était en charge des équipements nous savions que nous devions trouver une solution pour vendre ce matériel. C’est le maire de Chuelles, M.Stéphane Hamon, qui nous a aiguillés. Il revenait du congrès des maires de France qui est l’occasion pour toutes les sociétés de services aux collectivités de présenter leurs prestations. C’est comme ça que nous sommes entrés sur le site de vente webencheres, très bien adapté aux collectivités. Il a fallu que nous soyons formés, car nous devons être très précis, par exemple sur le descriptif de ce que nous vendons. Nous avons fait une première vente fin 2018 avec d’anciens équipements de restauration collective d’un collège. Çela s’est très bien passé, et surtout cette vente a  permis à des professionnels locaux de s’équiper pour pas très cher. Lors de cette première vente, on a vu également des gens venir de très loin. C’est la magie de ce système, et quand on est un professionnel informé il y a toujours de bonnes affaires à faire, même s’il y a des kilomètres à parcourir. Avec la deuxième vente au début de l’année, on s’est vraiment pris au jeu. Tous les matins on regardait si les enchères montaient. On vendait un camion très technique devenu inutile à la déchetterie. Volontairement, nous avions fait une mise à prix assez basse pour intéresser les professionnels. Le dernier jour les enchères sont grimpées de 19000 à 27366 euros. On en revenait pas ! Pour la collectivité c’est plutôt bienvenu pour le budget. Et pour nous tous, c’est aussi une manière de vendre du matériel en toute transparence et sans passe-droit : sur le site d’enchères, tout le monde est à égalité ».

 

 

 

Francine de Wilde s'est équipée pour pas cher

 

 

 

Tout le monde la connaît ou presque, c’est la « fromagère » de Saint-Firmin -des-Bois. Elle a 42 ans et elle a plein de projets. Elle produit du fromage de chèvre depuis 3 ans et Il y a un an, dans la perspective d’un agrandissement de son activité pour produire (en plus) du fromage de vache, elle a cherché à s’équiper… pour pas trop cher. Quelqu’un lui a parlé du site Webenchères et c’est comme ça qu’elle a trouvé son bonheur sur une page où étaient mis aux enchères des éléments de mobilier de l’ancienne cuisine du collège de Château-Renard. Pour 180 euros elle a ainsi « acheté » une grande plonge inox équipée de sa robinetterie et un lave main professionnelle. À l’état neuf cette équipement lui aurait couté dans les 1000 euros. Des économies bienvenues !

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

Capture d’écran 2019-05-20 à 01.28.45.jp
Please reload

PRÈS DE CHEZ VOUS EN PAYS GIENNOIS ET PORTES DE SOLOGNE

Please reload

En savoir plus sur lec onnecté.fr