Tennis : au TC Gien, Florentin Guillemot au four et au moulin...


Florentin Guillemot veille au grain du côté du TC Gien. Le jeune homme de 26 ans est au four et au moulin au sein d’un club qu’il a rejoint à l’âge de 11 ans. Ce joueur classé 2/6, membre de l’équipe 1 évoluant en Nationale 3, assure également la responsabilité de professeur de tennis et de directeur sportif de cette structure, forte de ses 220 licenciés.


Vu à Beaulieu-sur-Loire, son premier club, Florentin Guillemot aura passé un cap en optant pour le TC Gien. « En arrivant dans ce club, je suis passé d’une heure d’entraînement à trois… », raconte ce natif de Gien. Lequel explique que « le virus pour le tennis me l’a été transmis par mon père et mon grand frère… ». L’ascension fut fulgurante. Le Giennois faisait rapidement parler sa raquette en remportant, à l’âge de 17 ans, le championnat du Loiret. « À cet âge-là, j’étais classé 4/6… », se souvient-il.

Joueur, professeur, directeur sportif…


Florentin Guillemot est diplômé de l’université d’Orléans des sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS). Son potentiel sur le terrain le propulse, à l’âge de 20 ans, vers l’équipe seniors 1 (N3). « J’étais un des seuls jeunes du club à intégrer l’équipe 1… », précise-t-il. À titre d’illustration, Florentin Guillemot a remporté six tournois en 2019 (catégorie simple messieurs). « Mon objectif est d’améliorer mon classement actuel (2/6). Je vise un classement 0 avant l’âge de 30 ans… ». Le jeune homme fait office de référent au sein du club giennois (directeur sportif). Et de professeur de tennis, et ce, en assurant des cours, depuis 2019, sous forme de prestations (il est auto-entrepreneur). « J’ai la chance de vivre de ma passion… », déclare-t-il.


« Le club n’a pas été impacté par la Covid-19…. »


Florentin Guillemot persiste et signe. « Nous n’avons pas enregistré de baisse de licenciés… », assure-t-il. Le TC Gien connaît, même, une légère augmentation d’inscrits. Cette situation est loin d’être anodine. « Nous avons connu une grosse perte de licenciés lors de ces dernières années. Mais on a sur remonter la pente, grâce à un gros travail d’investissement effectué par une jeune équipe. On a reconstruit et renouvelé l’école de tennis… », éclaire Florentin Guillemot.


Des craintes sur l’année prochaine…


Si le directeur sportif du TC Gien se montre satisfait de l’état actuel de son club, il ne cache pas, en revanche, ses réticences pour l’année 2021-2022. « Nous avons très peu de visibilité sur la reprise. On nous autorise de reprendre en extérieur, mais vu le temps hivernal, il est dur d’envisager une reprise facile… », craint Florentin Guillemot. Le TC Gien dispose de quatre terrains extérieurs et autant à l’abri. « Je crains une baisse de motivation des licenciés pour la saison prochaine. Je suis inquiet mais je préfère garder tout mon espoir… ».


« Je veux construire quelque chose avec Gien »


Florentin Guillemot est un homme ambitieux. « J’aime ce club. Je veux construire quelque chose, notamment en matière de formation. Le potentiel existe. Ce club m’a tout apporté. Je redonne. Maintenant, dans une perspective de progression logique, une offre d’une grosse structure pourrait être étudiée. Mais, je n’en suis pas là… », conclut Florentin Guillemot.