• Jean-Paul Billault

Nuit de la culture giennoise, les jeunes prennent la parole

Mis à jour : 14 déc. 2020


Ça se passe dans une maison giennoise transformée en plateau de télévision. Pour leur prêter main forte des professionnels ont décidé de consacrer du temps à ce collectif de jeunes qui ont eu l’idée de cette nuit de la culture giennoise. Des musiciens ont apporté le matériel son, et à l’image on retrouve Samuel et Nathanael les deux jeunes photographes qui sont en train de créer leur studio photo à Gien. Pour poser les questions, et à la réalisation, Jean-Marc Michaud Lancelot, comédien et homme de télévision qui habite à Gien. Cinq jeunes du collectif sont assis autour le la table, avec le masque de rigueur. Ils ont entre 22 et trente ans. Thème de la table-ronde : comment avons-nous vécu notre jeunesse en milieu rural ? Comment avons-nous vécu le confinement en étant jeunes résidents à Gien ?Quelles idées pour améliorer la vie quotidienne giennoise pour les jeunes ?


Julie Weiss, Philippe Porreye, Chloé Perillat, Kévin Puaud, Justine Thomas, Jean-Marc Michaud Lancelot.

Dans la pénombre, casque sur les oreilles pour vérifier le son, un autre jeune giennois : Julien Franchina. Lors du premier confinement il s’était fait remarquer en créant avec des acolytes le site « je soutiens Gien » qui permettait de récolter des bons d’achats auprès des clients pour soutenir les commerçants. Au 11 mai (déconfinement) 460 bons avaient été vendus et 13900 euros récoltés. « Pour le deuxième confinement ça a moins bien marché, mais c’est normal car le click and collect fonctionnait », explique Julien Franchina. « Alors on s’est dit qu’il fallait qu’on fasse autre chose, une autre initiative, et c’est comme ça qu’on a eu l’idée de cette nuit de la culture pour soutenir les artistes locaux souvent oubliés dans cette crise. Au final nous faisons trois tables rondes pour cette première émission. L’une sur les jeunes, la deuxième sur la musique et les artistes locaux, et une troisième sur l’histoire de Gien ».

La préparation de l’émission s’est faite en une quinzaine de jours. Mais pour le tournage, forcément c’est plus compliqué, à cause des règles sanitaires. Pour éviter qu’il y ait beaucoup de monde en même temps sur le plateau, le tournage s'ait fait sur plusieurs jours. Il va donc falloir patienter un peu (et peaufiner le montage) pour découvrir cette nouvelle émission de télévision le samedi 19 décembre à 20 heures.… sur les réseaux sociaux ou site internet.


Les invités


Table ronde musique : Nicolas Vicquenault (pianiste), Freddy Pothèque (Brins de Zinc), Hervé Lahousse (Brins de Zinc), Eric L’Heudév (Brins de Zinc). Thématique : Être musicien et compositeur dans le Giennois, pendant la pandémie de COVID-19 : quelles alternatives possibles ? Comment continuer à travailler et à transmettre ?


Table ronde histoire : Michel Tissier (contemporanéiste), Antoine Estienne (médiéviste), Julien Franchina (contemporanéiste), Jean-Pierre Jatteau, Alain Reculet. Thématique : les fêtes historiques de Gien.



Samuel Dejours et Nathanael Charpentier (L'atelier des photographes à Gien) ont prêté main forte au collectif.

Facebook : la Nuit de la culture giennoise