Montargis - Portrait - Frédéric Farnault : "Mes mascottes sont mes bébés"


Vous l'avez certainement aperçu dans le centre-ville de Montargis durant la période de fête de fin d'année. Frédéric Farnault a enfilé sa tenue de père Noël et sorti ses mascottes. Au grand bonheur des petits et grands. "Fred" a déambulé dans les rues, de la rue Dorée à la rue des Lauriers… De la rue Général Leclerc en passant par la Chaussée. Présent sur les marchés hebdomadaires (mercredi et samedi) et le marché de Noël installé boulevard des Belles Manières, l'homme à la barbe blanche et au bonnet rouge a fait entendre ses cloches. Mais le père Noël existe-il réellement ? Affirmatif. Son nom : Frédéric Farnault.


C'est depuis six ans que la vie de Frédéric Farnault a pris une nouvelle tournure. « J'ai bossé en tant que manoeuvre, chauffeur poids-lourd. J'ai également été employé municipal… » , raconte l'homme de 57 ans. Mais la sollicitation d'un ami déclencha le déclic. « Il faisait des animations. Il m'a demandé de le suivre. J'ai accepté… » . Le coup de foudre avec une nouvelle activité. « Cet ami voulait, ensuite, arrêter son activité. Je lui ai racheté ses mascottes… » . C'est parti pour un défi. « Plutôt pour une nouvelle passion professionnelle… » .

De deux à vingt mascottes…

« Je suis parti de rien ». En effet, Frédéric Farnault entame son exercice à l'aide de deux mascottes. « J'en ai vingt, aujourd'hui. Et je compte en acheter deux nouvelles… », dit-il. Les mariages et les anniversaires furent initialement ses terrains d'interventions. « Débarquer dans un mariage, s'incruster dans un anniversaire, ce sont des moments qui marquent. Aussi bien pour moi que pour les gens. C'est à la fois surprenant et agréable. Le regard des personnes, leur sourire, leur proximité envers moi, ça ne s'oublie pas… ».

« C'est un métier spécial… »

Frédéric Farnault a dû supporter certaines épreuves pour faire durer son activité. « On fait un métier spécial. Les missions ne courent pas les rues. Personnellement, ce sont les " piges " des municipalités qui m'ont sauvé la mise… » . Parmi elles : Montargis, Villemandeur, Cepoy, Saint-Germain-des-Prés et autres… « Pour cette fin d'année 2021, j'ai pas mal travaillé avec la mairie de Montargis… », se satisfait-il. Egayer les rues de la ville, aller à la rencontre des familles et de leurs enfants, ce sont les vertus de l'activité de "Fred". « Je vois que les gens ont le sourire dès que je les aborde. Il y a toujours une manière de faire. Ne pas trop bousculer les passants, aller en douceur, détecter les humeurs, cibler le côté " enfant " de la personne. Car ce côté-là, on l'a tous… » , explique-t-il.

« J'ai failli tout arrêter en raison du Covid-19… »

Le Covid-19 a compliqué les affaires de Frédéric Farnault. « J'ai énormément été impacté par la crise sanitaire. J'ai perdu des clients… J'ai aussi constaté une certaine réticence chez les gens. Les familles viennent vers moi mais avec une certaine hésitation. La peur du contact est palpable. L'idée de tout arrêter trottait d'ailleurs dans un coin de ma tête… » . Mais grâce à un entourage « sain, positif », la "mascotte" de Montargis a su résister à l'ouragan. Ou presque. « Le Covid-19 n'est pas derrière nous. Une mascotte coûte environ 300 euros. Mais heureusement que j'ai eu l'idée de proposer d'autres animations, telles les structures gonflables et les décorations pour Noël… » . Mais la passion finit, à chaque fois, d'avoir le dernier mot dans les décisions du Montargois. « J'ai l'impression que je ne pourrais jamais arrêter. J'aime ce que je fais. Voir des étoiles dans les yeux des petits et grands me rend heureux, me transcende. Puis, mes mascottes sont mes bébés. J'en prends soin. Je les respecte, bichonne. C'est ma vie… » , conclut-il.


Contact : Fred Animations 45 : 07.83.29.24.44.

 

PUBLICITÉ