Loiret - "Le Loiret au fin de l'eau" pour développer le tourisme


Le rachat du canal d’Orléans par le Département, initié en 2018 et effectif en 2021, est le point de départ d’un projet touristique de grande ampleur. Baptisé Le Loiret au fil de l’eau, cet itinéraire bordé par les canaux de Briare, du Loing et d’Orléans et la Loire possède tous les atouts pour devenir, d’ici quelques années, une destination touristique de premier choix qui fera la fierté des Loirétains. Le parcours s’anime tous les étés avec des événements festifs, populaires et conviviaux, organisés au bord de l’eau. Plus d’informations sur leloiretaufildeleau.fr.


Le phénomène du tourisme itinérant, doux, et l’éco-tourisme sont en pleine croissance. Le projet touristique du Loiret s’inscrit dans cette tendance : authenticité, éco-responsabilité et caractère ludique des offres sont les trois valeurs retenues à la suite d’une concertation avec les acteurs locaux. Avec ses quatre-vingts kilomètres de voies d'eau, vingt-sept écluses, vingt-trois maisons éclusières et ses deux bases de loisirs, le canal d’Orléans offre de nombreux points touristiques inédits et des balades à vélo, en bateau ou à pied, au cœur de la forêt domaniale...

Le paradis des cyclistes…

223 km d’itinéraires cyclables, au long de la Loire à Vélo et de la Scandibérique, ont été aménagés depuis 2010 par le Département. La création d’une troisième véloroute entre Chécy et Châlette-sur-Loing complètera dans les prochaines années la boucle cyclable permettant la découverte du territoire et de son patrimoine par les cyclotouristes. Son tracé suivra le canal d’Orléans sur environ 70 km, traversera 18 communes et sera ponctué de 9 aires de repos (Donnery, Fay-aux-Loges, Vitry-aux-Loges, Sury-aux-Bois, Châtenoy, Grignon, Chailly-en-Gâtinais, Chevillon-sur-Huillard, Châlette-sur-Loing). Celles de Fay-aux-Loges, Sury-aux-Bois et Chailly-en-Gâtinais seront notamment dotées d’équipements plus importants (toilettes sèches, des appuis vélos dont certains avec possibilité de recharge électrique, bancs, transats, tables de pique-nique, etc.). La structure sur laquelle reposera la voie verte sera d’une largeur de 3m avec une voie roulante de 2.5m. Le revêtement sera clair, à faible impact environnemental. La sécurité est un aspect important du projet avec notamment la réalisation d’élargissements sous des ouvrages à Mardié, Sury-aux-Bois et Saint-Maurice-sur-Fessard, afin de faire passer les cyclistes sous des routes à fort trafic. Les passages dangereux où des risques de chute ont été identifiés seront équipés de garde-corps.


La promesse de retombées économiques importantes pour le territoire

L’objectif du Département, avec la création du produit touristique fluvestre Loiret au fil de l’eau, est d’attirer une clientèle familiale et cyclo-touristique, de provenance francilienne et nord-européenne, en misant sur le court-moyen séjour. Les retombées économiques de la Loire à vélo dans le Loiret sont aujourd’hui de l’ordre de 30k€/km/an. Le Loiret au fil de l’eau totalisera à terme près de 290km de voies cyclables, soit des retombées économiques pour le territoire pouvant aller jusqu’à 8,7 M€ par an.



 

PUBLICITÉ