Les Valentins du sport... Leila Tisba et Foster Alphonse se sont connus sur un terrain de handball


C’est l’histoire d’un couple sportif. Pratiquement fait pour être ensemble. « Le sport, particulièrement, le handball nous a réunis… », sourit Foster Alphonse. Lui, c’est l’actuel ailier droit du club de handball de Gien, formation qui évolue en Nationale 1. Leila Tisba, elle, est également joueuse de handball. À l’USM Montargis, où celle qui évolue au poste de base arrière a réussi à inscrire 34 buts en 11 matches disputés en Nationale 3.


Leur rencontre ? « Sur un terrain de hand », raconte Foster. À Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, en 2018, plus exactement. « J’arrivais à la salle pour m’entraîner, elle quittait son entraînement universitaire… », glisse Foster. Le regard tourné tendrement vers Leila.

« En vrai, c’était un vrai comique… »

Leila Tisba n’oublie aucun détail de leur rencontre. « C’était un vrai comique. Il me racontait des blagues, c’était amusant », souffle la jeune fille de 22 ans (1,74 m). « On avait des amis communs. Mais je ne la connaissais pas, spécialement », dit Foster. Le jeune homme de 24 ans (1,80 m, 87 kg) renchérit : « Je me rappelle que suis allé voir Leila lors d’un match. En réalité, je n’allais pas pour le match… Mais c’était pour elle ». Ce soir-là, les deux handballeurs se rapprochaient lors d’une soirée organisée à la fin du match. « On a échangé. Depuis, on ne s’est jamais quittés… », note Leila.

Direction la Métropole en 2019…

Le couple débarque en Métropole en 2019. « Pour le handball », précisent-ils. Parce que Foster Alphonse va bientôt atterrir au Grand Poitiers Handball 86, en Nationale 2. Le jeune homme progresse… Séduit. Et il participe à la montée du club poitevin en N1. Leila, sa « chérie », elle, intègre les féminines du même club. Mais le couple décide de voyager. « Changer d’air », cède Foster. Direction la Bretagne… Où le jeune homme s’engage pour le Lanester Handball, en Nationale 1. Leila rejoint les féminines. « On a vécu des moments forts, rencontré de bonnes personnes… », estime ce couple, fiancé en 2019.

À Gien depuis l’année dernière…

Le Covid-19 provoque des chamboulements dans la vie des deux amoureux. « On a encore décidé de bouger, découvrir autre chose… ». Direction Gien, en 2021. « J’ai eu un échange avec l’entraîneur qui me voulait au HBC Gien. On a discuté et j’ai accepté l’offre pour jouer en N1… », explique Foster. Leila, elle, devait, de son côté, trouver un point de chute. « J’ai réussi à trouver un challenge grâce à un ami qui connaissait Adriano (ndlr : Marlin, l’actuel coach de Montargis)… », précise-t-elle. Leila Tisba atterrit dans le Gâtinais. Où elle défend depuis septembre dernier les couleurs jaune et bleu de l’USMM, en Nationale 3.

Ils travaillent ensemble au collège de Tigy…

Leila et Foster travaillent comme surveillants au collège de Tigy, près d’Orléans. « C’est un peu compliqué de partager le même boulot, mais on arrive à trouver un équilibre », confie Foster. « Ce n’est pas rose tout le temps, mais on se parle, on échange sur des sujets d’ordre professionnel sur le lieu de travail… Sinon, on ne se parle pas beaucoup », décrit Leila. Et de développer : « Il y a des élèves au collège qui pensent qu’on est frère et sœur… ». Foster en est conscient. « On est un couple et on est de meilleurs amis… ».



« On se partage tout… »

Le couple habite à Gien. Leur quotidien ? « Quand on travaille et on doit s’entraîner le soir, c’est un peu la course… Mais bon, on aime. Le rythme ne nous fait pas peur. On a été préparé pour le sport puisqu’on a fait le pôle… ». Foster a déjà assisté à des rencontres de Leila. « Pareillement », précise Leila, la Martiniquaise. Foster, né en région parisienne, en Guadeloupe depuis l’âge de 10 ans, le dit. « On se partage tout. La cuisine, c’est plutôt pour moi. Leila, c’est sucré, moi, c’est salé… », avise l’auteur de 50 buts, cette saison, en N1, sous les couleurs de HBC Gien. Des projets ? « Avoir un enfant… », avance Foster. « Oui, même si j’ai peur de la grossesse… », conclut Leila.


 

PUBLICITÉ