Le temps des sorties, enfin "Tout Près Tout Proche" ?


Mais va-t-on vraiment sortir ? Ou, plus précisément, les clients vont-ils vraiment ressortir ? C’est la question que se posent tous les professionnels, les restaurateurs comme les commerçants, alors que commence le « grand déconfinement » après plus de six mois de couvre-feu et restrictions en tous genres. Si la question semble étrange, elle n’en est pas pour autant incongrue.


Les professionnels qui accueillent du public, et donc des clients en « présentiel », ont des doutes et on peut les comprendre. En l’espace d’une année les modes de vie et de consommation ont été bouleversés. Le commerce via internet a explosé et face à Amazon (et autres) le commerçant qui tient boutique « en vrai » a peur de finir dans « la zone », ni plus ni moins, lorsqu’il pourra enfin ouvrir normalement… C’est à dire dans un terrain vague dont il est bien difficile de sortir.

Les clients, les spectateurs, le public, les citoyens, seront-ils finalement au rendez-vous du retour du « vivre ensemble », que ce soit pour faire du shopping ou aller voir du « spectacle vivant ». Il faudra certainement des années pour mesurer les conséquences de cette crise sanitaire et de ses répercussions sociales. Nos modes de vie ont-ils tellement changé en quelques mois que l’espoir du retour au « monde d’avant » ne serait finalement qu’un mirage ?


Amis lecteurs de « Tout Près Tout Proche », il appartient à chacun de nous de décider de ce que l’on veut finalement. Maintenant que l’on peut sortir, rencontrer, partager, discuter, de manière « Tout Près Tout Proche », il va peut-être falloir (un peu) décrocher de nos écrans, réseaux sociaux virtuels et plateformes de commerce en ligne. Pourquoi ? Les réponses sont simples : pour rester humain, pour faire de nouveau corps avec notre territoire et tous ceux qui l’habitent ! En ce qui me concerne, j’ai envie de prendre un café le matin au café des glaces de Montargis ou au café de France de Châtillon-Coligny en disant « bonjour » au patron ou à la patronne. Et j’ai besoin que ces personnes bienveillantes et observatrices me disent aussi « bonjour » en rajoutant : « sans sucre, comme d’habitude ! ». Ces petits mots, ces petites attentions, ce n’est pas que du rituel, de la politesse. C'est du partage. Du « être ensemble ». Bref, du « Tout Près Tout Proche » ! Alors on sort ?


https://www.leconnecte.fr/tout-pres-tout-proche-gatinais

Mots-clés :