Handball – Les Montargoises (N3) ont repris les entraînements au stade Champfleuri

Dernière mise à jour : 30 avr. 2021


C’est depuis lundi 19 avril que la formation de l’USM Montargis a retrouvé le chemin des entraînements. Les retrouvailles s’articulent essentiellement autour des exercices physiques… Vingt joueuses dont six évoluant en équipe réserve ont répondu présentes sur la pelouse du stade Champfleuri, à Montargis. Et ce, sous la houlette de Loann Delage, le préparateur physique.


C’est sous le regard d’Adriano Marlin - coach qui prendra les commandes de cette équipe, en Nationale 3, pour l’exercice 2021-2022, en remplacement de Niakalin Sissoko - que cette deuxième séance, après celle effectuée lundi dernier, s’est studieusement déroulée. Joël Recoules, l’entraîneur-adjoint, était, également, présent à cette nouvelle journée de travail. L’ère Adriano Marlin n’a pas officiellement démarré. « Je suis encore sous contrat avec Gien… Mais j’ai l’autorisation des dirigeants giennois pour assister aux entraînements de ma nouvelle équipe… », précise-t-il. Celui-ci évoque l’apport de Niakalin Sissoko, la désormais ancienne coach. « Elle m’aide beaucoup durant cette période de transition. Tout comme Joël (Recoules) et l’ensemble du club de Montargis… Je tiens à les remercier ».

Des départs pour des études…

C’est officiel : Montargis devra composer, la saison prochaine, sans certaines jeunes joueuses. « Elles sont contraintes de quitter la région pour suivre leurs études. C’est tout à fait normal qu’elles privilégient leur avenir universitaire… », soutient Adriano Marlin. En effet, six joueuses ont acté leur départ, selon Adriano Marlin. Il s’agit d’Anne Biboum Nlep (ailière gauche), Delphine Champion (demi-centre), Glorvina Taouil (arrière), Brenda Doumbouya (gardienne), Inès Bourdariat (pivot) et Zoé Troupillon (arrière/demi-centre). Côté arrivées, l’USM Montargis, formation qui jouera la montée en N2, lors du prochain exercice, ne s’attend pas à « une révolution ». « Je compte intégrer deux, trois joueuses qui viendront renforcer nos rangs », explique le coach local. L’effectif montargois sera composé, en N3, de seize joueuses. « On a réussi à garder l’ossature. Le feeling est vite passé avec le groupe. J’ai fait des entretiens téléphoniques pour présenter le projet. Je suis dans la continuité du travail effectué par Niakalin (ndlr : Sissoko)… ». Les Montargoises poursuivront leurs séances d’entraînements jusqu’en juin. Après un repos de plusieurs semaines, les partenaires de Juliette Bonnaire se remettront au travail, à la mi-août. Pour un nouveau départ qui les mènera sur le chemin de l’espoir d’atteindre l’étage supérieur… La Nationale 2.


 

COMMUNICATION POUR LES SPORTIFS ET CEUX QUI AIMENT LE SPORT : INSCRIVEZ-VOUS !