top of page

Formation - Au Campus Connecté, des étudiants de 18 à 58 ans


Depuis septembre 2021, des personnes en formation à distance, suivant des cursus auprès de différentes universités françaises, peuvent le faire dans les meilleures conditions sans se déplacer et quitter le Gâtinais. Il leur suffit de s’inscrire au Campus Connecté mis en place par l’Agglomération montargoise. L’inscription est de 25 euros et les étudiants bénéficient d’un lieu d’études avec des salles aménagées (dans les bâtiments du lycée Saint-Louis), d’un ordinateur portable, et de matériels pour imprimer ou scanner des documents. L’objectif est de permettre à tous les habitants du bassin de vie du Gâtinais d’avoir une solution pratique pour suivre des études supérieures à distance sans rester isolé chez soi.


Melody Bigot, 18 ans, habite Amilly.

« Je suis en première année de licence de droit, rattachée à la Sorbonne. j’ai passé mon bac en 2022, et je voulais faire mes études en distanciel. Je suis arrivé au campus connecté grâce à ma Grand-mère qui avait vu un article dans le journal. Je me suis inscrite et me voilà au campus. Je me suis épanouie au campus connecté parce que j’ai connu des personnes avec qui j’ai pu échanger. Je cherchais une manière de faire des études en distantiel tout en gardant des liens avec des personnes, pour conserver un lien social. J’ai passé mon bac au moment du Covid, alors le distanciel je connais ! Et j’ai vu comment c’était compliqué tout seul. Au campus connecté j’ai au moins des gens qui m’accompagnent. »


Sadia Mokrani, 47 ans, habite à Montargis.

« Je suis actuellement en BTS diététique. J’ai travaillé 20 ans dans l’industrie pharmaceutique. Pour des raisons de santé j’ai du penser à faire une reconversion. La diététique a toujours été pour moi un domaine qui m’intéressait et j’ai eu l’opportunité de faire cette formation. J’ai commencé la première année en distantiel mais de chez moi. Ça a été particulièrement difficile car quand on sort de vingt années d’exercice professionnel entourée de collègues et une routine au quotidien, se retrouver seul à la maison a été très difficile. Un jour j’ai eu la possibilité de rentrer au campus car c’est mon fils qui m’en a parlé. J’ai postulé, passé des entretiens et j’ai finalement intégré le campus en début d’année 2022. J’ai continué à pouvoir étudier dans un cadre vraiment dédié à l’apprentissage, avec des installations et un cadre spécifique, avec d’autres étudiants qui sont dans la même dynamique que moi. Il y a aussi des responsables du campus qui nous accompagnent pendant tout ce temps, avec des réunions hebdomadaires pour suivre un peu notre progression et continuer à nous motiver lorsqu’on peut rencontrer des difficultés. Le distanciel ça reste aussi quelque chose de difficile au quotidien. Sans le campus je n’aurais pas pu continuer, ou alors avec beaucoup de difficultés. Aujourd’hui j’ai passé une première partie de mes examens. Je suis partie sur une dynamique ou je vais faire le BTS en 3 ans, car j’ai eu du mal à trouver mes stages en en diététique thérapeutique. Je vais peaufiner mon apprentissage. Je me retrouve avec des étudiants de tous les âges, de 18 à 57 ans, et c’est ce qui fait la richesse du campus, avec cette diversité de personnalités, de parcours de vie. On doit donc s’adapter à chaque personne, et on apprend aussi beaucoup des autres, c’est ce qui fait la valeur du campus. »


Nathalie Joly, 58 ans, « doyenne du campus », habite Amilly.

« J’avais envie de reprendre des études. Je m’étais arrêtée au lycée, au bac, il y a longtemps. Pendant toute ma scolarité, depuis le primaire, j’avais beaucoup de mal à me concentrer. Dès qu’il y avait du bruit ou des gens qui bougeaient autour de moi je décrochais. J’avais quelques astuces : je me mettais juste devant la maîtresse pour voir le moins de chose bouger, et pour entendre le moins de bruit possible. Ces années ont été très difficiles pour moi mais j’ai réussi à tenir le cap. Mais ensuite je ne me voyais pas aller dans un amphithéâtre avec des centaines d’étudiants… Je me suis dit que ça allait être la catastrophe. Je suis donc entrée dans la vie active, j’ai eu diverses professions… Dernièrement, depuis que mes enfants sont partis du nid, je me suis dit que j’avais envie de réaliser mon rêve… J’avais entendu parler du Campus Connecté et je me suis dit : « c’est génial car je vais me retrouver avec un petit nombre d’élèves ! ». Il n’y a aucun problème ici car il y a plusieurs salles. Dans l’une les étudiants peuvent discuter, dans l’autre c’est ambiance silence et je peux me concentrer car on n’entend pas une mouche voler ! Pour les gens comme moi qui ont de vrais problèmes avec la concentration, le principe de ce genre de campus c’est une solution géniale. Je me suis inscrite à l’université de Nancy pour une licence d’anglais, civilisation et littérature. Je me fais énormément plaisir ! C’est un peu une revanche sur la vie… Quand j’aurai ma licence je deviendrai peut-être enseignante ou je me tournerai vers le tourisme. »

 

LES ANNONCEURS DU CONNECTÉ SOUTIENNENT L'INFORMATION LOCALE



PUBLICITÉ

Capture d’écran 2024-01-30 à 16.23.22.jpg
Capture d’écran 2024-01-30 à 16.25.43.jpg
Capture d’écran 2024-01-30 à 16.31.42.jpg
bottom of page