Football - National 3 : Montargis - Amilly, grand vainqueur : le spectacle...


L'affiche Montargis - Amilly, devant près de 450 personnes, ce samedi soir, n'a pas désigné de vainqueur (1-1). Ou presque. Parce que ce derby aura tenu toutes ses promesses. Du spectacle, du suspense, de l'engagement physique, de l'animation offensive... Seul petit bémol : l'exclusion de Patrice Colas, le coach montargois (58e), lorsqu'il reprochait à M. Szczeszek, l'arbitre de la rencontre, ne pas avoir sifflé un penalty " indiscutable ".


" Le penalty non sifflé, c'est un scandale. Lamentable...". Patrice Colas n'a certainement pas digéré ; " comment est-ce possible ne pas siffler un penalty pareil...". Et d'expliquer : " Il y a, déjà, eu, une situation litigieuse en première mi-temps, quand Brice (Montredon) est parti tout seul au but. Je vais le voir (l'arbitre) à la mi-temps...Il me dit : vous ne voyez pas votre joueur, il le tient. Jamais de la vie, il le tient. Je lui ai répondu, pas de problème, cela peut arriver. Mais la deuxième... Je ne comprends pas pourquoi il ne siffle pas..", regrette le technicien de l'USM Montargis. " C'était juste de l'énervement, de l'agacement...", concède-t-il. Y a-t-il réellement eu faute sur son attaquant ? Incontestablement oui.



Patrice Colas : " Louper autant d'occasions, ça laisse forcément des regrets..."

Guillaume Coquelin pouvait afficher un visage souriant au sortir de ce derby. " Montargis a bien démarré son match. On a subi. Mais dès qu'on a marqué (21e), je sentais qu'on pouvait faire très mal. En deuxième mi-temps, ils (les Montargois) méritaient de l'emporter. Ils avaient des occasions nettes. Nous, on en a une nette qu'on ne marque pas. Vu le match dans son ensemble, c'est un bon point...", a réagi l'entraîneur des J3 Amilly. Patrice Colas, lui, n'en revient pas. " Avoir autant d'occasions et derrière ne pas pouvoir les mettre, ça laisse forcément des regrets, comme d'habitude...", défend-il. Ali Bazzin (8e, 10e) Brice Montredon (33e, 87e), Christopher Pierre-François (51e), Stanley Akiana (77e) et Bangaly Coulibaly caractérisaient la maladresse offensive de cette équipe de Montargis. " Je ne sais même pas comment expliquer notre inefficacité...", appuie le coach de l'USMM. Et de glisser : " Il y a peut-être un petit manque de qualité technique pour finir nos actions... Cela va avec ". Montargis a, d'ailleurs, frôlé la catastrophe lorsque Brad Lalaba se trouvait seul face à Geraldo Bina (73e)... Mais l'attaquant amillois se heurtait à la fermeté du gardien jaune et bleu.



Guillaume Coquelin : " J'avais des inquiétudes à l'après Coupe de France..."

C'est un Guillaume Coquelin plutôt soulagé, lui qui " avait des inquiétudes à l'après Coupe de France ", souligne le coach amillois. Lequel met en avant " le poids " et " les conséquences " de la charge de travail de son groupe, ces dernières semaines. " On sent que la Coupe de France a pesé lourd, ce soir (samedi soir)...C'aurait pu basculer d'un côté comme de l'autre, mais surtout pour eux (Montargois)...". Et d'insister : " Pour nous, il ya un avant et après Coupe de France. C'est ce que j'ai dit aux joueurs. On débute l'après Coupe de France sur un nul à l'extérieur. C'est bien, sachant que je n'avais pas toutes mes armes en main. Il manquait Josselin Normand (défenseur). Je vais récupérer du monde dans le mois qui arrive. Là où on bricole tout le temps, c'est derrière, dans l'axe. Je change tout le temps ma charnière et je bricole entre mes milieux et mes latéraux. J'espère que l'on va retrouver un peu de stabilité...", conclut Guillaume Coquelin.



 

PUBLICITÉ