Football – National 3 : Amilly – Orléans (2), un partage équitable (1-1)…

Dernière mise à jour : 16 mars


Troisième match nul des Amillois, ce dimanche, en National 3. Les partenaires de Josselin Normand, capitaine dès la 10e minute, après la sortie sur blessure d’Abderrahman Ait-Bahadou, ont réussi à accrocher la très joueuse équipe de la réserve de l’US Orléans, deuxième en championnat (1-1).


« On a joué contre une équipe que j’estimais être la meilleure de la poule. C’est plutôt de bon augure, mais un point, ça ne fait pas avancer… », a réagi Guillaume Coquelin, le coach amilois. Ses hommes doivent encore clore la marche du classement (14e, 12 points), une situation qui préoccupe depuis plusieurs semaines. « J’ai une nouvelle fois dû composer sans les services de quelques joueurs… », regrette le technicien local. Face aux Orléanais, les « Verts » accusaient le coup dès la 23e minute lorsque Karl Fabien, vu sur le banc de l’équipe première de l’USO, samedi soir, profitait d’un cafouillage pour expédier le ballon dans les filets de Melvyn Ravalet, le gardien des J3 (0-1). Quelques secondes plus tard, c’est ce même Ravalet qui sauve les siens d’un scenario catastrophique. Les Amillois se manifestaient sérieusement à la 28e minute… Parce que Fathi Boudouh manquait l’immanquable lorsque le gardien Owen Matimbou, le portier visiteur, interceptait mal le ballon, mais la reprise de l’attaquant amillois est dévié en corner.

Melvyn Ravalet, encore et encore…

C’est encore lui l’homme de ce match… Blessé lors d’un match universitaire il y a dix jours (pommette), Melvyn Ravalet, le casque autour du visage, a courageusement tenu son rôle… Ses interventions furent une nouvelle fois déterminantes. Des arrêts incroyables, des relances dangereuses et un état d’esprit digne d’un vrai guerier… La réserve de l’USO allait subir le retour en force des locaux… Sur un centre, Boudouh envoie une frappe et le gardien orléanais repousse… Mais Yven Moyo se trouve là pour placer le ballon en-dessous de la barre. Amilly 1 – USO 1 (58e). La suite ? Les Amillois se mettent à y croire dur comme fer. La réserve d’Orléans lance ses dernières cartouches. En vain. Les locaux, eux, maintiennent le cap jusqu’au bout. Score final : 1-1. « Ce match nul me laisse quelques regrets. Il faut que l’on arrive à gagner. Ce sera peut-être la semaine prochaine à Saran… », glisse Guillaume Coquelin.


 

PUBLICITÉ