Football – N3 – Saïd Khaies (Amilly) : « Je vais enfin pouvoir aider l’équipe… »


La bonne nouvelle pour les J3 Amilly. Saïd Khaies, éloigné des terrains depuis la saison dernière, en raison d’une blessure aux ligaments croisés, contractée à l’entraînement, a renoué avec les terrains depuis quelques semaines… Le milieu de terrain de 23 ans pourrait même faire partie du groupe amillois qui affrontera, dimanche, la réserve de Châteauroux, en National 3.

Près de huit mois d’inactivité. « Et de frustration », dit-il. Guillaume Coquelin a dû se passer amèrement des services de son poulain. « Une perte cruelle… », regrettait le coach des J3 au moment d’apprendre, en mai dernier, la durée d’indisponibilité du jeune homme. Saïd Khaies, l’ancien sociétaire du Tours FC, vu à Valenciennes (U14, U16, U18), est pratiquement bon pour le service. Il s’exprime.

Saïd, vous allez enfin pouvoir renouer avec la compétition. Un soulagement ?

C’est vrai que j’ai hâte de revenir sur les terrains pour disputer un match officiel. Ça va faire plus d’un an que je traîne cette situation et ça commençait franchement à être très long.

Justement, comment avez-vous vécu cette période d’inactivité ?

Au début, ça a été un peu dur quand j’ai su que je devais me faire opérer. La rééducation a été longue. J’ai passé trois semaines au CERS Capbreton (ndlr : Centre européen de rééducation) pour vraiment me préparer physiquement. Mon seul objectif était de revoir les terrains et surtout de redevenir performant…

Donc, malgré la méchanceté de la blessure, vous étiez persuadé de votre retour…

Oui, bien-sûr. J’ai su directement, en travaillant, que j’allais revenir, reprendre. Mais cette coupure avec la compétition m’a également permis de prendre du recul par rapport à ma vie. J’ai enchaîné entre le Covid-19 et la blessure. On arrête une saison et on reprend après le confinement. Puis, je me blesse. Cruel. C’était vraiment compliqué pour moi.

Ne pas participer au beau parcours de l’équipe en Coupe de France (8e tour) devait être frustrant…N’est-ce pas ?

J’aurais aimé participer à ce parcours et je suis fier du groupe pour ce qu’il a fait. Je suis passionné de football, alors en plus quand c’est mon équipe qui joue, je me dois de la supporter et envoyer mes ondes positives. Mais je reste quand même frustré, car j’aime les gros matches et les défis.

Comment vous sentez-vous aujourd’hui ?

Mentalement, je me sens au top. Physiquement, je ne me sens pas encore prêt à jouer un match en entier. Je peux jouer un bout de match. Je continue le travail physique à l’entraînement et avec le kiné. Je me sens de mieux en mieux. J’ai vraiment envie d’aider l’équipe à aller mieux. C’est ma priorité et celle du club.

L’équipe se porte mal en ce championnat de N3 (13e). Quel est votre analyse ?

En toute franchise, on a groupe qui dispose d’individualités. Mais malheureusement, ça ne suffit pas pour maintenir une constance et c’est sur cet aspect-là que l’on doit travailler. Le reste, ce sera du travail tactique… Il faudra régler ces petits détails et je pense que ça ira tout seul. Il faut qu’on soit un vrai groupe !

Quels sont vos projets à titre individuel ?

Mes projets sont surtout sportifs. J’aspire à jouer au plus haut niveau possible… Pour ça, il faut des performances. Donc, je dirais que mon but est d’avoir les meilleures performances pour aider mon équipe et aussi progresser pour passer un cap. Je dois me servir de la bonne dynamique d’avant blessure pour me relancer…

 

PUBLICITÉ