Football – N3 : Ali Bazzin (Montargis) : « La réaction, c’est maintenant… »


L’USM Montargis (11e), sans Abou Thiam (suspendu), effectuera un déplacement périlleux ce samedi soir (18h30) à Avoine Olympique Chinon Cinais (4e). En manque de réussite ces dernières semaines – défaite face à Châteauneuf en championnat puis élimination en Coupe de France à Pithiviers – les Montargois savent que la situation risquerait de se compliquer davantage en cas d’échec, tout à l’heure, en Indre-et-Loire. Ali Bazzin tient plutôt un langage positif. « Mais à condition de changer certaines habitudes… », juge l’attaquant de 34 ans.

20 avril 2019. Ce jour-là, Ali Bazzin n’est pas prêt de l’oublier. Le joueur de l’USM Montargis était victime d’un grave accident de moto. Le bilan parlait de lui-même : seize points de suture au genou droit, opération chirurgicale d’une acromio-claviculaire (épaule) et traumatisme cervical… « Un moment terrible, dans ma vie », raconte-t-il.

« J’ai réussi à relancer ma carrière, ma passion… »

Après une très longue période d’indisponibilité, Ali Bazzin a finalement pu retrouver les terrains. « Ça me manquait. Mentalement, c’était dur, compliqué… », concède-t-il. Hors de question de lâcher prise. « Ce n’est pas moi ça… », sourit-il. Parce que l’attaquant local jouit d’un fort caractère. « Je n’aime pas renoncer à mes projets. Les défis, ça ne me fait pas peur ». L’expérience, c’est sa force motrice. « J’aime le football. C’est pour cela que j’ai décidé de relancer ma carrière, ma passion… ».

« Je continue à travailler pour avoir une opportunité… »

Très peu utilisé par son entraîneur Patrice Colas, Ali Bazzin (1,82 m, 69 kg) ne se fait pas de soucis. « Je prends du plaisir à venir m’entraîner. Certes, je n’ai pas beaucoup joué jusque-là… Mais la saison ne fait que commencer. Je continue à travailler pour avoir une opportunité. J’attends mon heure… », défend-il. Et d’appuyer : « Je me sens bien. Physiquement et mentalement, je suis prêt à aider mes camarades. La motivation est là… ».

« Le groupe ne vit pas mal… »

Une victoire, un nul, deux défaites, le bilan de la formation montargoise demeure mitigé. « C’est la vie d’un club. Des hauts et des bas. C’est vrai que l’on traverse une période un peu compliquée. Mais je suis certain que le groupe est capable de rebondir. Il y a des individualités. Maintenant, je pense que, tactiquement, on ne se connaît pas assez entre nous, les joueurs. Il faudra davantage d’automatismes, d’homogénéité. Le groupe ne vit pas mal… ».

« Réagir maintenant pour éviter la crise… »

L’Avoine OCC reste sur une sévère élimination en Coupe de France concédée, le 2 octobre, sur le terrain du FC Ouest-Tourangeau (3-0). Bilan en National 3 : deux succès (Montlouis et Bourges 2), un nul (Orléans 2) et une défaite (Chartres 2). « Ce sera un match difficile. L’élimination en Coupe de France doit être oubliée. On doit se consacrer sur le championnat. C’est à nous d’évacuer cette situation pour éviter toute crise. L’équipe est jeune mais encadrée par quelques anciens. Franchement, je suis optimiste… », jure Ali Bazzin.