Football - Les premiers pas d'Olivier Croizé en équipe de France militaire avant le mondial


ARTICLE PUBLIÉ DANS "TOUT PRÈS TOUT PROCHE", 7 MAI.

L’entraîneur des gardiens de but des J3 Amilly fait désormais partie du staff technique de l’équipe de France militaire féminine. Il accompagnera les Bleues au mondial américain qui se disputera en juillet prochain.

Tel un rêve. Une juste récompense. Olivier Croizé, le très connu entraîneur des gardiens du Gâtinais, s’est engagé, depuis octobre 2021, en équipe de France militaire féminine. Référent départemental pour la formation des jeunes gardiens U11-U15, l’actuel coach des gardiens amillois se charge de la préparation physique et technique des deux gardiennes de l’équipe de France militaire, capables de tenir convenablement leur rôle lors du mondial qui se jouera cet été en terres américaines.

Déjà deux stages à son actif…

Les choses se sont vite enchaînées pour Olivier Croizé, lui qui a participé à deux stages de préparation des Bleues. « Tout s’est bien passé. L’environnement est sain, l’ambiance est au rendez-vous », éclaire-t-il. C’est à Fontainebleau que le premier contact s’est établi avec les joueuses tricolores lorsque celles-ci étaient appelées à se retrouver au cours d’un regroupement. « Il s’agissait des joueuses militaires et des éléments évoluant au niveau R1, R2 ». La donne va bientôt changer, puisque Marc Maufroy, le sélectionneur tricolore, a décidé de faire appel aux joueuses professionnelles, essentiellement en provenance des clubs de D1 et D2. « J’ai eu, pour la première fois, la gardienne de Lens Marion Mancion (D2). C’est vrai qu’elle avait l’habitude d’avoir un entraîneur militaire. C’est la première fois qu’un coach civil entraîne des militaires. C’était un peu froid, au départ. Tout s’est amélioré, par la suite. Marion (Mancion) est devenue un peu plus souriante, beaucoup moins fermée », explique Olivier Croizé.

Bienvenue dans le monde professionnel

Des joueuses de Fleury, Reims, Guingamp, en D1, d’autres de l’OM, Lens, Albi, Nice, le Havre, en D2. L’effectif tricolore repose sur un mode de fonctionnement à vocation professionnelle. « On gère des plannings d’un groupe qui a l’habitude de jouer à un niveau élevé. Des routines de pros, avec des séances le matin, l’après-midi. On appuie le tout avec des sorties de cohésion, histoire de décompresser… », confie-t-il. Et de préciser : « On doit avoir un comportement exemplaire. On fait attention à l’image pour les enfants qui nous regardent. Véhiculer les bonnes valeurs, c’est important. On y tient ».

Premiers matches amicaux et des satisfactions…

Vainqueurs face à Orléans (2-0) puis aux dépens de Lens (3-1), la campagne de préparation des militaires françaises est lancée sous les meilleurs auspices. Le prochain test amical des Bleues est prévu à Montauban, le 12 mai prochain. L’équipe de France militaire entrera une quatrième fois en stage du 9 au 13 mai au Centre technique régional de Châteauroux. Avant d’enchaîner avec deux autres regroupements respectivement en juin et début juillet à Vichy et Fontainebleau. Olivier Croizé le sait. « L’ossature du groupe est pratiquement définie. Il reste quelques incertitudes sur certains postes. Pour ma part, j’ai décidé de prendre deux gardiennes pour le mondial : Audrey Dupupet (Orléans) et Solène Froger (Lens)… ».

« La Marseillaise et une pensée pour mon épouse »

Ils ont chanté la Marseillaise lors des matches amicaux. « C’est sensationnel. Une fierté de représenter mon pays. Un honneur. Franchement, ça procure des émotions particulières… ». À qui a-t-il pensé ? « Particulièrement à mon épouse. Elle a toujours été là pour me soutenir. Ce n’était pas évident d’être absent, vu les déplacements, les stages, les matches, les engagements… Je lui dis : merci ! ». Et pas que. « J’ai pensé à tous ceux qui ont m’ont encouragé dans ma vie… ».

Marc Maufroy et son staff… loirétain

Olivier Croizé ne cache pas sa reconnaissance. « Lorsque la fédération a proposé le poste de sélectionneur à Marc (Maufroy), il a pensé à moi. La fédé ne me connaissait pas… Le mérite revient à lui, avec mes compétences, bien évidemment ». Marc Maufroy, actuellement CTD PPF au district du Loiret, a choisi un staff à consonance loirétaine. En effet, outre Olivier Croizé, le banc de l’équipe de France militaire féminine est désormais composé de Julien Riolet (adjoint, ancien Saranais) et de Corentin Lozano (préparateur physique, district 41, ex licencié Beaune-la-Rolande). « C’est important de s’entourer des personnes que l’on connait. On compose une famille. On tire dans le même sens. Maintenant, on tentera de bien défendre nos chances au mondial. Le but est de faire un meilleur parcours possible. On sait très bien qu’il y aura de grosses nations, comme les USA, les Brésiliennes ou encore les Coréennes… Mais on aura notre mot à dire », conclut ce père de deux enfants, 52 ans en octobre prochain.


 

PUBLICITÉ