Football – Karamba Souaré (Montargis) : « Je suis dépité car les week-ends se ressemblent..."


Les Montargois voulaient impérativement se relancer en National 3 et ne juraient que par la victoire, rien que la victoire, au moment de recevoir le FC Saint-Jean-le-Blanc, ce samedi soir. C’est raté ! Parce que les Albijohanniciens, défaits à domicile une semaine auparavant, ont décidé de jouer un mauvais tour aux coéquipiers de Bangaly Coulibaly (0-2).


Les comptes ne se pas bons. Pire, quoi qu’il en soit, l’USM Montargis, battue ce samedi soir pour la septième fois de la saison, restera à la 14e et dernière place au classement en National 3 à l’issue de la 10e journée qui se poursuivra ce dimanche. Le FC Saint-Jean-le-Blanc, formation qui n’avait pourtant rien d’un foudre de guerre (10e), s’est offert le luxe dans le Gâtinais de crucifier des Montargois en manque d’efficacité offensive. À la plus grande frustration de Karamba Souaré, l’entraîneur-adjoint de la formation montargoise.


Quelle analyse faites-vous de ce nouvel échec ?

Je suis dépité ! Dépité car les week-ends s’enchaînent et se ressemblent… Pourtant, les efforts sont réalisés par les joueurs, mais nous manquons encore cruellement d’efficacité dans tous les secteurs de jeu et particulièrement en attaque.


Vos joueurs ont dominé dans le jeu, mais sans pour autant parvenir à concrétiser leurs occasions. Pourquoi ?

Parce que nos déplacements autour du porteur était bien trop stérile, sans changement de rythme et avec peu de conviction pour les rares situations que l’on s’est procurées. Ce n’est donc tout simplement pas suffisant pour finir…


Le doute s’est-il profondément installé au sein du groupe ?

S’il ne l’était pas, je pense qu’il va commencer sérieusement à l’être si nous ne parvenons pas à inverser la tendance. Rapidement !


Quelle solution pour en finir avec ces mauvais résultats ?

La solution ? Seulement si je l’avais ! Je pense qu’elle passera par un investissement total des joueurs, et ce, jusqu’à la dernière journée. Il faudra que l’on retrouve une efficacité offensive et défensive. Et un plan de jeu qui nous correspond vraiment.


Le spectre de la descente n’est plus un sujet tabou, n’est-ce pas ?

La descente n’est pas un sujet tabou. Je l’ai évoquée avec les joueurs le week-end dernier en leur disant qu’en s’inclinant à Montlouis, les choses allaient commencer à se compliquer. Nous y sommes, même si le championnat n’est pas encore fini.


Objectivement, peut-on parler de recrutement raté ?

Ce sera sans commentaire. Ce qui est fait est fait !


Comment envisagez-vous la suite ?

Se remettre au travail dès lundi pour aborder au mieux le prochain tour de Coupe du Centre (ce mercredi à Saint-Amand-Montrond : ¼ de finale).


Qu’avez-vous dit aux joueurs dans le vestiaire après la défaite ?

Absolument rien ! Dans ce genre de situation, le silence parfois vaut tous les discours du monde. J’apprends tous les jours avec le groupe…


 

PUBLICITÉ