• Lyes Baloul

Football – Coupe de France (6e tour) – Montargis tombe avec les honneurs à Romorantin (3-1)


Les Montargois (N3) n’avaient franchement guère à rougir de leur élimination, ce dimanche après-midi, à Romorantin (N2), où ils se sont inclinés sur le score de 3-1.

« Je n’ai aucun regret. Chapeau à mes joueurs. Leur état d’esprit était irréprochable… ». Ce sont les propos de Patrice Colas. Le coach montargois n’a pas tari d’éloges à l’égard de ses hommes, eux qui ont réussi à tenir la dragée haute à la redoutable formation de Romorantin, le 4e en National 2. Montargis a quitté le Loir-et-Cher, la tête haute. Même Yann Lachuer, l’entraîneur du Sologne Olympique Romorantin, se disait « admiratif de cette équipe de l’USMM, avec un potentiel offensif et des arguments… ». L’ancien coach de l’US Orléans et de l’USM Saran n’en avait pas le moindre doute. « Je suis surpris du classement actuel de Montargis en N3 (13e). Cette équipe va remonter… », estimait-il.

Au coude-à-coude à la mi-temps (0-0)

Montargis avait, à plusieurs reprises, donné des sueurs froides aux Solognots. Mais Christopher Pierre-François, l’avant-centre local, peinait à trouver la faille (7e, 13e, 17e). Romorantin, de son côté, accentuait son rythme de jeu et se procurait deux opportunités, face à l’imperturbable Geraldo Bina, le gardien montargois (19e, 27). Score à la mi-temps : 0-0. Une minute après la pause, Bangaly Coulibaly semait le doute côté Romorantin lorsque le poteau repoussait sa reprise pied droit (46e).

Romorantin marque, Montargis réplique…

Le match s’emballait dès la 53e minute. Parce que les Romorantinais parvenaient à sanctionner le relâchement des Montargois et trompaient la vigilance de Geraldo Bina (1-0). Mais Montargis refusait de rendre les armes… Car, Bangaly Coulibaly, à la conclusion du raid mené par Brad Pirioua et Jodinel Nzeza, réussissait à redonner le sourire aux siens (56e, 1-1). « Quand j’ai marqué, j’ai pensé tout de suite que l’on allait rentrer définitivement dans le match… », expliquait Bangaly Coulibaly.

Les Montargois craquent et laissent filer Romorantin

La joie des coéquipiers de Karl Kaimba a été de courte durée. Parce que les Solognots allaient rapidement renouer avec leur efficacité en concrétisant suite à un cafouillage dans la surface montargoise (58e, 2-1). « Ce but nous a cassé les jambes, c’était dur, même si on a continué à y croire… », réagissait Jodinel Nzeza, l’attaquant gâtinais. Romorantin ne comptait pas en rester là, en creusant l’écart à la 70e minute (3-1). « C’est le football. Mais je suis fier de l’équipe. Les joueurs ont fait preuve de courage, malgré le manque cruel d’entraînements… », s’est satisfait Cyril Martini, le président de l’USM Montargis, présent dans les tribunes du stade Jules Ladoumègue à Romorantin. Bref, l’histoire en Coupe de France version 2020-2021 se termine en Sologne pour les jaune et bleu. La tête haute…