Football – Coupe de France (6e tour) : Montargis (N3) jouera le coup à fond à Romorantin (N2)


L’USM Montargis ira défier, ce dimanche (13 heures), le Sologne Olympique Romorantin, dans un duel qui interviendra dans un contexte très particulier (Covid-19). Ces Montargois pourront-ils faire chuter un adversaire évoluant un étage au-dessus, synonyme d’une qualification pour le 7e tour de la Coupe de France ? « On jouera le coup à fond… », promet-on du côté du club gâtinais.


Plus de trois mois après leur dernière apparition officielle en Nationale 3 (ndlr : le 24 octobre), les coéquipiers de Karl Kaimba retrouvent, ce dimanche 31 janvier, le goût de la compétition. Ou presque. Parce que ce retour aux affaires dégage un… parfum pratiquement « insipide ». L’interruption de la saison en raison de la pandémie aura, en effet, cassé la dynamique des clubs… amateurs.


Du côté de l’USM Montargis, ce 6e tour de Coupe de France se jouera sans calculs. « On n’a rien à perdre… Nous allons jouer le coup à fond », dit Karamba Souaré, l’entraîneur-adjoint. Les jaune et bleu avaient repris le chemin des entraînements, le 15 décembre dernier. « Il fallait respecter le protocole sanitaire. Les séances étaient moins intenses, peu orientées… », explique Karamba Souaré. Les Montargois, à l’image de plusieurs formations, accusent le coup sur le plan physique. « Mais la volonté est là… », sourit Karamba Souaré. Le numéro 2 du staff du club montargois en est sûr : « L’équipe se trouve dans un état d’esprit positif. Les joueurs veulent prendre du plaisir en allant disputer ce 6e tour. Ce n’est que du bonus, pour nous… ».


« On ne se déplace pas en victimes expiatoires… »

L’USM Montargis, l’avant-dernier à l’arrêt du championnat en N3, sait à quoi s’attendre lorsqu’elle prendra, ce dimanche, la route du Loir-et-Cher. Parce que le SO Romorantin, 4e de N2 (4V, 2N, 2D), entend faire valoir ses solides arguments. « Ce sera un match très difficile face à un redoutable adversaire », concède Karamba Souaré. Mais pas de quoi impressionner une équipe montargoise, qui « ne compte surtout pas faire le déplacement en victimes expiatoires », appuie Karamba Souaré. Les Montargois seront privés des services de Sekou Souaré, Philippe Bahenda et Baresi N’Deon. Dix-huit joueurs effectueront le déplacement sur le terrain du stade Jules Ladoumègue, à Romorantin.


Précision : les joueurs de Patrice Colas, le coach, bénéficient, depuis plusieurs jours, d’une dérogation leur permettant de s’entraîner après 18 heures (couvre-feu). Autre détail : le dernier 6e tour de cette Coupe de France disputé par l’USM Montargis remonte à… 1979 lorsque les hommes de Jean-Baptiste Bordas se faisaient éliminer par Fontainebleau, en Seine-et-Marne (2-0). Montargis avait atteint les 32e de finale en 1956 (défaite contre l’O Marseille), puis le 16e de finale en 1961 (défaite face à Strasbourg), après avoir sorti Rennes, le club professionnel, en 32e de finale.