Dans le Gâtinais, l'épidémie toujours en progression 13 jours après le début du "3ème confinement"


L'épidémie continue de progresser sur le territoire. Il faudra attendre encore une semaine pour constater si les mesures de "freinage renforcé", autrement dit "le confinement acte 3", permettent vraiment de réduire le nombre de contaminations. Ces cartes du Gâtinais (ci-dessous) indiquent le taux d'incidence pour chaque commune, à treize jours d'écart.

Par ailleurs deux chiffres indiquent que le nombre de personnes contaminées est certainement supérieur à celui qu'indique le taux d'incidence. On constate en effet dans le Gâtinais que le taux de dépistage est situé entre 2 et 3% de la population (3,4% en France) et que le nombre de cas positifs est situé entre 10 et 15% des personnes testées (le chiffre est de 9,9% au niveau national). Ces deux chiffres indiquent que le dépistage est certainement insuffisant pour détecter avec efficacité tous les porteurs du virus, qui peuvent être asymptomatiques mais vecteur de la maladie. Néammoins, les mesures sanitaires prises actuellement devraient, en principe, freiner la propagation du virus.


À SAVOIR : Les haut taux d'incidence dans des petites communes sont souvent le signe de l'existence d'un cluster très localisé, avec très peu de cas, mais qui a pour conséquence de faire bondir le taux d'incidence pendant une semaine. Il faut donc rester prudent dans l'interprétation des chiffres concernant les petites communes.

Dans l'agglomération montargoise, la décrue se fait attendre...

La situation semble stable sur l'agglomération montargoise qui compte environ la moitié de la population du Gâtinais montargois. La décrue se fait toujours attendre 13 jours après la mise en place des mesures de freinage et la fermeture des écoles, collèges et lycées.

On peut remarquer qu'entre les deux périodes étudiées le taux de positivité sur ce territoire est passé de 5 à 10% des personnes testées à un chiffre situé entre 10 et 15%. Dans le même temps le taux de dépistage est passé de 3 à 4% de la population a un taux situé entre 2 et 3% sur l'ensemble de l'agglomération.

En résumé, moins de gens se font tester, mais on compte plus de gens testés "cas positif".

Dans les plus petites communes du territoire (Solterre, Mormant-sur-Vernisson, Conflans-surLoing et Lombreuil) le taux de dépistage est de moins de 2% et s'explique par le fait que dans cet habitat rural le nombre de "cas contact" est souvent limité, ce qui induit moins de tests.

Plus surprenant est le faible taux de dépistage (moins de 2%) dans la commune de Châlette-sur-Loing qui compte plus de 12500 habitants, alors qu'il était situé entre 2 et 3% treize jours plus tôt. Dans le même temps le taux de nombre de cas positifs est resté situé dans la commune entre 5 et 10%. Dans cette commune, le faible taux de dépistage ne permet pas vraiment, pour le moment, de savoir si l'épidémie progresse ou régresse.


À SAVOIR :

les mesures suivantes sont applicables sur l’ensemble du territoire national : • pas de déplacement en journée au-delà de 10 km sauf motif impérieux (sur présentation de l’attestation) ; • le couvre-feu reste en vigueur à 19h sur tout le territoire métropolitain. Couvre-feu entre 19h le soir et 6h du matin avec une obligation de présenter une attestation dérogatoire au couvre-feu lors des déplacements. Autrement dit : • les sorties et déplacements sans attestations dérogatoires sont interdits de 19h à 6h, sous peine d’une amende de 135 € et jusqu’à 3750 € en cas de récidive ; • les établissements autorisés à ouvrir ne pourront plus accueillir de public après 19h.

Par ailleurs, aucun déplacement inter-régional n’est autorisé après le lundi 5 avril, sauf motif impérieux, avec, toujours, la possibilité de retour en France pour les Français de l’étranger, ainsi que trajets des travailleurs transfrontaliers.

Concernant les commerces autorisés à ouvrir : • seuls ceux vendant des biens et des services de première nécessité sont autorisés à ouvrir – auxquels s’ajoutent les librairies, les disquaires, les magasins de bricolage, de plantes et de fleurs, les coiffeurs, les cordonniers, les chocolatiers, les concessions automobiles, les visites de biens immobiliers – afin de réduire les contacts dans les lieux clos.

Concernant les écoles : adaptation du calendrier pour préserver l’apprentissage, comme suit : • semaine du 26 avril : rentrée scolaire, avec retour en présentiel pour les maternelles/primaires et cours à distance pour les collèges/lycées ; • semaine du 3 mai : retour en classe pour les collèges/lycées avec des jauges de présence adaptées.