Dans l'agglomération montargoise, rebond de l'épidémie ces deux dernières semaines


Comme partout en France le nombre de contaminations s'est stabilisé pendant les semaines qui ont suivi la période du deuxième confinement. Mais ces deux dernières semaines les indicateurs passent au rouge et l'agglomération montargoise est l'un des territoires les plus touchés par l'épidémie dans le Loiret.


Avec un taux d'incidence* compris entre 250 et 500 l'agglomération montargoise a un niveau de nouvelles contamination plus élevé que la moyenne nationale (204 au 21 janvier, chiffre calculé sur 7 jours) et plus élevé que la moyenne départementale du Loiret (241,6). Le chiffre pour la métropole orléanaise est inférieur, avec un taux d'incidence de 163.

Le taux de positivité est lui aussi supérieur. Il est compris entre 10 et 15% sur l'agglomération, alors qu'il est de 7,1% au niveau national.

(*Taux d'incidence : nombre de nouveaux cas pour 100000 habitants sur une période de 7 jours)


La situation au 21 janvier


L'évolution de l'épidémie sur 6 semaines

Les conséquences de cette nette évolution de l'épidémie, qui se constate un peu partout sur l'ensemble du Gâtinais, entraînent une hausse des hospitalisations et des personnes placées en réanimation au CHAM.