• Lyes Baloul

CSM Sully - Florent et Alison, l'amour au fil de l'eau, en canoë-kayak


Si la section le canoë-kayak existe aujourd’hui au sein du club omnisports du CSM Sully, c’est grâce à un homme : Florent Ducloy. Le jeune homme de 26 ans est l’actuel président de cette structure qui compte une dizaine de licenciés. Parmi eux : Alison Marcq, sa compagne. Portrait.


C’est en 2019 que Florent Ducloy a décidé de se lancer dans son projet de création d’une section Canoë-kayak, à Sully-sur-Loire. « En arrivant dans la région, j’ai constaté qu’il n’y avait aucun sport nautique pour profiter de la Loire… Je me suis dis : pourquoi pas… », raconte Florent, arrivé, il y a quatre ans, à Sully-sur-Loire, en compagnie d’Alison Marcq, celle qui partage sa vie depuis huit ans. Le couple a quitté le Pas-de-Calais (Nord) pour rallier le Loiret. « Pour des raisons professionnelles », explique Florent, ingénieur à la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly.

Florent, le canoë-kayak depuis l’âge de 11 ans…

Pratiquer un sport nautique est « presque » une logique pour Florent Ducloy, athlète qui côtoyait la côte de Boulogne-sur-Mer (Hauts-de-France). « J’ai découvert le canoë-kayak dès l’âge de 11 ans », glisse Florent. Celui-ci est loin d’être un novice dans son sport. Le Sullylois d’adoption fut champion de France juniors en épreuve appelée canoë sprint. « Je participais à plusieurs compétitions lorsque j’étais dans mon ancien club (Nord). On allait souvent au championnat de France… », explique-t-il. Son attachement au canoë-kayak le conduit vers l’acquisition des diplômes de moniteurs. « Quand j’allais en colonie de vacances, je jouais également le rôle de moniteur de canoë… J’ai grandi en m’exprimant dans cette discipline… », sourit le jeune homme.

Alison, une cavalière…sur l’eau !

Alison Marcq ne le cache pas. « Mon sport préféré reste l’équitation… », concède cette opticienne exerçant à Saint-Père-sur-Loire (Loiret). « À la base, le canoë-kayak n’était pas ma discipline. C’est Florent qui m’a appris à aimer… Je lui ai, de mon côté, appris à aimer l’équitation… ». Aujourd’hui, Alison se sent complètement concernée au sein du CSM Sully canoë-kayak. Où la jeune femme de 27 occupe le poste de trésorière et de… kayakiste. « Depuis 3, 4 ans », précise celle qui fait, parallèlement, partie du club d’équitation de l’Ecurie d’Huisseau, près de Saint-Aignan-le-Jaillard (Loiret).

Le CSM Sully canoë-kayak veut grandir…

Cette section est composée d’une dizaine de licenciés. « On existe depuis deux ans. C’est jeune. L’objectif est de faire connaître ce sport aux Sullylois. Nos activités sont riches en été, en proposant des randonnées, paddle, kayak polo (avec un ballon) et le dragon boat (découverte de la Loire)… », détaille Florent Ducloy. Celui-ci affirme, par ailleurs, que l’année 2020 aura été « difficile », compte tenu de la pandémie. « Nous avons, tout de même, réussi à organiser quelques sorties, telle celle que l’on a effectuée, à Noël, à l’intérieur du Château de Sully… Il y avait cinquante participants ». Le club sullylois repose sa politique sur le loisir. « On ne prend que des licenciés adultes en raison du manque de moyens humains… ». Mais le président de cette section se veut désormais ambitieux. « Nous allons étudier une possibilité d’engagement en compétitions départementales, régionales voire nationales. Nous y réfléchissons… ». Alison, son « amoureuse », ne s’y opposera pas…