Courtenay - Sandra Noël, coach sportive : «Les live permettent de garder les liens, mais…»


Elle intervient dans le territoire de l’Est du département du Loiret et dans l’Yonne. Où Sandra Noël officie en sa qualité de coach sportive. La jeune femme de Courtenay subit directement les conséquences provoquées par la crise sanitaire. « Je m’ennuie. Cette situation est pénible. On est dans l’expectative. Le terrain me manque énormément… », glisse la professeure de zumba. D’où son recours à la vidéo. « Il n’y a pas d’autres choix. Certes, le live apaise mais ne comble pas l’absence de contact physique… », estime-t-elle.


Sandra Noël ne le cache pas. « J’ai la chance de vivre de ma passion », livre-t-elle. Pour affronter le terrain, la jeune gâtinaise a dû s’armer d’un certificat de qualification professionnelle (CQP) d’éducation sportive, de licence zumba (plusieurs spécialités) et licence Stong Nation de renforcement musculaire et d’autres diplômes… « Ces connaissances acquises me permettent de travailler dans tous types de structures ; salles de sport, associations et autres… ».

Au détriment d’un… DUT Génie Biologique…

Sandra Noël a suivi un cursus en Génie Biologique. « J’ai fait ce DUT à Tours. Je l’ai eu à l’âge de 21 ans…», raconte-t-elle. Et de préciser : « J’ai toujours fait des cours de zumba de manière bénévole, le soir. Cela a commencé dès le lycée, en internat, où il y avait un gymnase. Mais j’ai préféré poursuivre mes études, car, pour moi, on ne pouvait pas vivre de ce métier-là, que je considérais inaccessible comme, par exemple, celui d’actrice, ou chanteuse… Donc, c’était difficile, au départ… ».

La création de l’association Dance and Fit, en 2014…

Pourquoi cette passion pour la pratique sportive ? « J’ai commencé à l’âge de 4 ans, en faisant de la danse classique. Le sport a toujours été un besoin et un moyen de me défouler. J’ai constamment maintenu, dans ma vie, une activité physique pour évoluer… », explique Sandra. En 2014, un groupe de bénévoles prend l’initiative de créer Dance and Fit, une association de zumba (Cheroy, Ervauville et Louzouer). « Nous proposons des cours de zumba à partir de 4 ans (enfants, ados et seniors), ainsi que des cours de renforcement musculaire assez intense et classique mais qui s’opèrent sur rythme de la musique… », souligne la professeure. Ces activités sont, en temps normal (hors Covid-19), organisés, souvent, dans des salles des fêtes (Cheroy, Ervauville et Louzouer). L’association Dance and Fit répond, également, à des sollicitations émanant des établissements scolaires.

« J’ai mal vécu le confinement… »

Le mot confinement « terrifie » Sandra Noël. « Je l’ai mal vécu, même si j’essaie de garder les liens via le numérique. Mais ce n’est pas la même chose… », concède-t-elle. « Quand on fait quatre heures de sport (avant le Covid) et que, d’un coup, on se retrouve à la maison, seule, en raison da la pandémie. Oui, c’est dur ». Et de relativiser : « On n’a pas le choix. On doit s’y adapter… ». Les activités de la Curtinienne ne se sont pas, pour autant, estompées. « Je m’active via zoom, facebook et tous les réseaux sociaux qui existent… ». Les cours de sport qu’elle assure constituent sa seule rémunération. Parce que la coach gâtinaise s’est mise, depuis 2012, en auto-entreprise. « J’ai une aide de l’état pour pallier la perte de mon chiffre d’affaire due à la crise sanitaire… », indique-t-elle.

« Les live, c’est bien, mais… »

Avoir recours à la prestation virtuelle est l’unique alternative des coaches sportifs. Plusieurs d’entre eux ont, donc, opté pour ce système. Est-il efficace ? « Pas tout le temps. Il y a des adhérents qui sont à fond et d’autres qui décrochent ou éprouvent des difficultés à utiliser le numérique. Certains n’arrivent pas à gérer. C’est difficile de les garder en totale concentration », témoigne Sandra Noël, éducatrice sportive qui « pige » pour des salles de sport, dans le Gâtinais (Montargis, Château-Renard, etc…), mais aussi à Sens et Cheroy, dans l’Yonne (en auto-entrepreneur). Celle-ci montre les limites de ce concept basé sur les live. « Les gens, je leur donne des trucs à faire, des challenges, mais une fois que tu as tout fait, le sac est épuisé… À un moment, les gens ont envie de te voir, de se retrouver entre eux… Il y a le manque d’interaction dans ce style de transmission de cours ».


« Un projet d’intervention dans les hôpitaux… »

Un projet lui tient à cœur. « J’ai des idées mais qui ne sont pas encore définitivement travaillées. J’aimerais bien intervenir dans des hôpitaux pour aider les malades ; enfants et adultes. Je l’avais fait une fois à la clinique de Sens (Yonne) pour les personnes en déficiences physiques. On a réussi à faire danser des malades en fauteuils roulants, sur des rythmes de zumba… Ils étaient ravis. Emotionnellement, c’était fort », conclut Sandra Noël, professeure qui « a hâte de retourner à la salle »…


Pratique. Contacts. associationdanceandfit@gmail.com. Facebook : Danceand Fit. Téléphone : 06.20. 93. 55.11.


PUBLICITÉ

Capture d’écran 2021-04-08 à 20.23.11.
Capture d’écran 2021-04-30 à 12.44.03.