Boxe – Pas de championnat de France à Gien, Tajan (Ring Mandorais) à Guérande, le 11 juin…


La ville de Gien n’accueillera pas, cette année, de championnat de France de boxe professionnelle des poids coqs. Il devait mettre aux prises, initialement, Loïc Tajan (Ring Mandorais) à Anthony Chapat (USM Montargis). Celui-ci a, récemment, décidé de mettre fin à sa carrière. Les organisateurs ont ensuite jeté leur dévolu sur un adversaire niçois (ndlr : Marvin Calléa). Avant que cette option ne tombe à l’eau.


L’information a été confirmée par Michel Chagnoux, l’entraîneur giennois.

« En effet, nous avons décidé d’abandonner l’organisation de ce championnat de France. Les raisons sont connues. Trop de contraintes administratives pour parvenir à mettre en place cette organisation (Covid-19). Puis, on a appris que Tajan (Loïc, le boxeur mandorais) peine à trouver un adversaire…», a déclaré Michel Chagnoux. Le titre pour la ceinture de champion de France des poids coqs demeurera, donc, vacant.

Tajan sur le ring le 11 juin à Guérande

Par ailleurs, leconnecté.fr vient d’apprendre que Loïc Tajan (7 combats, 5 victoires, 1 défaite, 1 no-contest) remontera sur le ring le 11 juin, à Guérande, en Loire-Atlantique. Il s’agira d’un combat de championnat intercontinental (IBA, WBA ou WBC). « On définira prochainement la nature de la ceinture», explique Jean-Michel Vincent, le coach du Ring mandorais. Et d’ajouter : « Nous sommes contents que Loïc puisse enfin reprendre du service… ». Côté adversaire, la piste de l’Italien Davide Tiberi (6 combats, 6 victoires) semble être la plus plausible. « Nous sommes, effectivement, en discussions avec un boxeur italien. Les choses se préciseront dans les jours à venir… », confirme Jean-Michel Vincent. Même son de cloche chez David Musset, l’organisateur de ce gala qui sera chapeauté par le club de La Baule-Escoublac. « L’horizon semble bouché au niveau national pour Tajan. Il faut chercher d’autres options. Ce boxeur a besoin d’être actif… », estime David Musset.

2 combats professionnels, à huis clos, à Gien, le 1er mai…

Le rendez-vous est pris. La salle Cuiry, à Gien, accueillera, le samedi 1 er mai, deux combats professionnels en catégorie super-léger. Renaud Mollon, le boxeur giennois, sera opposé à Justin Dieme (Béziers). De son côté, Arnold Martinez, l’autre représentant du Ring giennois, donnera la réplique à Jimmy Wailly (Mazingarbe). Martinez (super-léger) effectuera, ensuite, un déplacement, le 11 juin, à Guérande. Où il prendra part à un grand gala qui verra, au passage, le retour sur le ring, de Loïc Tajan, le licencié de Villemandeur (poids coqs).