Boxe – Eric Godey et l’USM Montargis, la fin d’une « saga »…


Il y avait de l’émotion, ce lundi soir, à la salle de boxe Alfred-Meunier, à Montargis… Parce que membres du bureau, adhérents et représentants de la municipalité ont été conviés à l’assemblée générale de l’USM Montargis boxe, au cours de laquelle Eric Godey, l’emblématique entraîneur local, a annoncé sa décision. « Je quitte le club… ». Son choix est « définitivement irrévocable, mûrement réfléchi », jure l’homme de 52 ans.


Dix-huit ans d’histoire… Dix-huit ans d’investissement. Dix-huit ans de… vie. La page est désormais tournée. Ce lundi 14 juin restera un jour « particulier » pour la boxe locale. La famille de la section l’USM Montargis préfère cacher sa tristesse. « Je ne retiens que beaucoup de bonheur avec lui… », glisse Wendy Vincent, l’ancienne boxeuse professionnelle de l’USMM. « Il va nous manquer… C’est sûr », répète-t-elle. Eric Godey a donc décidé de « jeter l’éponge ». Pourquoi ? « Il était question que j’arrête, depuis quelque temps. La saturation a pris le dessus. Un manque de temps cruel, aussi. Je veux prendre du recul. Me concentrer sur d’autres obligations… », explique-t-il.

Eric Godey et l’USM Montargis, quelle histoire…

Eric Godey, ce natif de Montargis, passé par l’escrime, à Sens (l’Yonne), a croisé, un jour, le chemin de Jean-Michel Vincent, l’actuel coach du Ring Mandorais. « Il m’a proposé de venir rejoindre le club, où évoluait mon frère… », raconte Eric Godey. Le début d’une « saga ». Onze « belles » années à Villemandeur. « J’ai appris énormément de choses dans ce club, notamment grâce à Jean-Michel (NDLR : Vincent)… ». Direction, ensuite, Orléans. L’espace d’une saison. La suite de sa carrière aura été ambitieuse, brillante… Les diplômes en poche, il rentre à Montargis. « C’était en 2003… On a repris le club de l’USMM en grande difficulté… Il fallait restructurer, retravailler certains aspects, remobiliser les troupes… Il fallait travailler, travailler et travailler… », sourit-il. « Il a modernisé, métamorphosé, boosté le club… », concède Dany Quetin, l’increvable licencié de l’USM Montargis (80 ans). Très ému. Même son de cloche chez Mireille, son épouse, celle qui a joué, l’espace de plusieurs saisons, le rôle de trésorière. « Eric est comme notre fils… », glisse-t-elle. Tendrement. Jean-Claude Detré, l’actuel président de cette section, parle d’un homme « avec beaucoup de valeurs, un entraîneur attachant, un connaisseur… », clame-t-il. Bruno Debrenne et Dominique Delandre, respectivement président de l’USMM omnisports et élu à la Jeunesse et aux sports à Montargis, eux, saluent « l’investissement et l’engagement d’un homme… ». Guy Vasté, lui, l’ancien boxeur pro local, en est convaincu. « Eric a marqué l’histoire de tout un club… ».

Jonathan Djari, Anthony Chapat, Wendy Vincent et Christian M’Billi…

L’histoire retiendra que la carrière de plusieurs boxeurs locaux aura été « ornée », « transcendée » par lui. « Eric est mon deuxième papa… », a souvent clamé le géant Christian M’Billi. « Il a toujours été là pour moi… Je n’oublierai jamais tout ce qu’il m’a offert dans ma carrière. Jamais ! », disait M’Billi. Anthony Chapat, double champion de France, Wendy Vincent, l’ex professionnelle, Jonathan Djari, l’ancien international militaire ont, de leur côté, écrit l’histoire de l’USMM… Sous la houlette d’Eric Godey. « Grâce à toi, Eric, j’ai découvert la boxe… », avance Dominique Delandre, l’élu sport de Montargis. Eric Godey, les yeux presque pétillants d’émotions, conclut. « J’ai passé des moments extraordinaires avec vous. J’ai vécu plus de trente ans à la boxe (Ring Mandorais et l’USMM). Vous êtes ma deuxième famille. Ce sera toujours le cas. Je serai là pour vous aider dans les moments difficiles. Vous pouvez compter sur moi. J’arrête mais le club poursuivra sa route… Je n’ai aucune inquiétude. Je ne vous oublie pas ». Emouvant !