• Lyes Baloul

National 3 : Amilly fait parler son réalisme et domine Montargis sur son terrain (1-2)


Les Amillois ont remporté le derby gâtinais, ce samedi soir, sur le terrain synthétique de Montargis. La formation amilloise se retrouve, ce 26 septembre, leader en National 3 (8 points), au moment où le Vierzon FC s’est fait surprendre, chez lui, par Avoine/Chinon.

Les Amillois ne peuvent plus se cacher. En effet, les semaines se suivent et se ressemblent pour les partenaires du capitaine Ait-Bahadou, vainqueurs ce samedi soir aux dépens de l’USM Montargis, au cours d’un derby disputé à huis clos… mais en présence d’un peu plus de 200 personnes, derrière le grillage entourant le terrain synthétique de Montargis. Pourtant, l’USMM, formation qui restait sur deux défaites contre un match en moins – 14e et dernier au classement – avait parfaitement bien démarré la partie en ouvrant le score à la 8e minute, grâce à Karl Kaimba, reprenant de la tête le corner bien botté par Jodinel Nzeza (1-0).

Amine Ennadi, l’Amillois, répliquait sur un coup franc (10e). À côté. Deux minutes plu tard, Nzeza manquait l’immanquable, lui qui exploitait mal le service de Christopher Pierre-François (12e). Ce tandem montargois aurait pu faire le break à la 20e minute, mais ni Nzeza ni Pierre-François ne trouvaient la faille. Rodney Mazikou, le meilleur buteur de ce championnat de National 3, offrait la première réelle occasion amilloise, mais sa reprise passait légèrement à côté du cadre (29e). Nouho Karamoko, de son côté, ratait le coche, après un service d’Ennadi (35e). Une minute plus tard, le virevoltant Mazikou faisait parler son réalisme en allant lober Ali Bina, le gardien montargois (36e, 1-1). Mubilala, côté USMM, tentait de tromper la vigilance de Ravalet le gardien amillois (43e). En vain. Peu après, Jodinel Nzeza, seul face au gardien des J3, montrait son impuissance (44e). Mi-temps : 1-1.

Amilly revient à la charge à la 53e…

Après la pause, le jeu se durcissait sur le plan physique. Les deux formations se procuraient, tout de même, quelques occasions… Mais Amilly allait bientôt matérialiser son engagement lorsque Said Khaies profitait d’un cafouillage pour donner l’avantage aux siens (53e, 1-2).

Deux minutes plus tard, Melvyn Ravalet s’illustrait pour détourner la tête de Christopher Pierre-François, l’avant-centre de Montargis (55e). Côté gardien, Bina, le Montargois, montrait, de son côté, son talent, en déviant du pied la reprise de Karamoko (62e). L’USM Montargis poussait pour se remettre sur les bons rails… Amilly optait pour les contres… Pierre-François, dans les derniers assauts montargois, aurait pu redonner de l’espoir à ses coéquipiers. Raté. « On peut s’en vouloir… », regrettait Patrice Colas, le coach de l’USMM.

La fiche

Montargis – Amilly : 1-2.

Mi-temps : 1-1.

Arbitre. M. Moron.

Buts.

Pour Montargis : Karl Kaimba (8e).

Pour Amilly : Mazikou (36e), Khaies (53e).

Avertissements. Mubiala (18e), Bahenda (59e), Souaré (66e), Bina (95+5). À Amilly : Lah (23e), Karamoko (90+5).

Réactions

Patrice Colas (Montargis)

« On a raté beaucoup d’occasions. Je ne comprends pas. On a pourtant eu une bonne entame de match. On accuse notre manque de rythme (3 semaines sans jouer)… ».

Guillaume Coquelin (coach d’Amilly)

« Je suis fier de mes joueurs qui ont réussi à montrer des ressources mentales et physiques. On a fait preuve de réalisme et de détermination. On a joué face à une solide équipe. On a réussi à avoir le dernier mot. Notre début de saison est flatteur… ».