• Lyes Baloul

Nationale 3 : Manon Lebrasseur, un retour aux sources plein d’espoir pour l’arrière montargoise !


Manon Lebrasseur (1,60 m) est de retour à l’USM Montargis. La joueuse locale a, en effet, décidé de renouer avec le handball… Et ce, après un an d’arrêt pour des raisons d’études. La jeune femme de 19 ans veut retrouver ses sensations. Portrait.

Le come-back. « Je voulais retrouver mon club de cœur… », sourit Manon Lebrasseur. C’est fait. Cette joueuse évoluant au poste d’arrière (droit ou gauche) vient d’intégrer l’effectif de l’USM Montargis, en Nationale 3. « Tout se passe bien, l’ambiance est bon enfant. Je suis heureuse d’être là… ». Heureuse et… « motivée » pour renouer avec la compétition. « Oui, ça me manquait. Je suis venue voir l’équipe l’année dernière. Je connais l’ensemble de l’équipe à l’exception de deux, trois joueuses… ». C’est dit : pas de problème d’intégration.

Un produit fait maison…

Dans la vie sportive de Manon Lebrasseur, il y avait la danse, la natation. Le handball s’ajoutera ensuite à la liste. « C’était au collège de Ferrières… », précise-t-elle. Mais c’est du côté de l’USM Montargis que la jeune fille s’est réellement forgée. « Je suis arrivée chez les moins 14… », raconte-t-elle. Puis, la trajectoire classique… Les moins 17 et… les seniors, en Nationale 3. « Sous la houlette de Joël Recoules », souligne celle qui a disputé une vingtaine de matches sous le maillot montargois lors de la saison 2018-2019. Elle décide ensuite de faire une pause. Parce que ce « produit fait maison » donne sa priorité aux études. Elle choisit Poitiers pour suivre des cursus de Droits et de Psychologie. « Mais cela ne m’a pas plu… ». Changement de cap. Elle décide d’opter pour un BTS Communication. Et ce sera à Orléans. « Du coup, c’est l’occasion de retrouver les couleurs de l’USMM ».

« Manon a des valeurs qui ne se perdent pas »

Niakalin Sissoko n’en a pas le moindre doute. « Manon (ndlr ; Lebrasseur) est formée au club. C’est une joueuse que je n’ai jamais entraînée. Mais l’on a joué ensemble. C’est une battante, avec des valeurs qui ne se perdent pas. Elle a manifesté sa volonté… À voir », explique la coach de l’USMM. La réponse de sa joueuse est sans détour. « J’ai expliqué à Niakalin (Sissoko) pourquoi je reprenais. Je veux montrer de quoi je suis capable. La détermination est là. Je travaillerai dur pour retrouver ma forme physique (cardio). Je dois notamment améliorer ma vision de jeu, mesurer ma précipitation… », promet Manon Lebrasseur. La joueuse de 19 ans peut faire mal lorsqu’elle se met en position d’attaque. « Mon poste préféré reste arrière. J’aime être dos au but, défendre. C’est assez cool de jouer avec les pivots. Mais j’aime aussi me projeter sur le plan offensif… », sourit-elle. Niakalin Sissoko a une belle carte à jouer…