Aux Journées de l'Arbre, spectacle "L'homme qui plantait des arbres" avec la participation d'Hubert Reeves, le 4 octobre à l'Arboretum des Barres

14/09/2020

Les Journées de l'Arbre, fête des plantes incontournable de l'Arboretum des Barres (45) à Nogent-sur-Vernisson se dérouleront les 3 et 4 octobre 2020. Cette année, Hubert Reeves est l'invité d'honneur ! Et dimanche, à partir de 15h : Ecologie et Musique prennent toute la place dans cet écrin merveilleux qu'est l'Arboretum national des Barres ! L'Ensemble Calliopée et la Compagnie Le TIR et la Lyre propose un spectacle original en collaboration avec Hubert Reeves. Tout commence autour de "L'Homme qui plantait des Arbres" de Jean GIONO grâce auquel une conteuse et des musiciennes nous font voyager. Puis, Hubert Reeves prends la parole et le relai, pour nous faire réfléchir à "l'écologie et la biodiversité". Une séance de dédicace sur fond musical clôtura cette parenthèse poétique et scientifique des Journées de l'Arbre. 

Une oeuvre de 1935 considérée aujourd'hui comme un manifeste de la cause écologique

 

« Faire aimer à planter des arbres » disait Jean Giono, en parlant dans sa nouvelle L’Homme qui plantait les arbres (1953). Œuvre majeure de l’écrivain, ce texte fictionnel retrace le parcours d’un berger originaire de Haute Provence - si chère à l’auteur - ayant redonné vie à une région désertique et désertée par le simple fait de planter des arbres. Parabole de l’action positive de l’homme sur son milieu et de l’harmonie qui peut s’ensuivre, la nouvelle est également une ode au travail, à l’opiniâtreté, à la patience, à l’humilité, à la ruralité et à « l’art d’être heureux ». Avant même la notion de développement durable, Giono y développe, ce qui est aujourd’hui considéré comme un manifeste de la cause écologique.

 

Barbara Weber-Scaff propose aujourd’hui de nous assoir sous les feuilles d’un vieil arbre et de nous glisser cette histoire au creux de l’oreille, grâce à un trio original qui mêle la voix de Violaine de Carné et les timbres, les couleurs et les textures musicales inédites de l’alto et de l’accordéon.

 

Le spectacle

Texte Jean Giono
Conception, adaptation et mise-en-espace Barbara Weber-Scaff
Musique F.Mendelssohn, A.Dvorak, E.Elgar, L.Vierne, F.Halphen, G.Bantock, V.Vlasov et B.Jolas
par l’Ensemble Calliopée, direction artistique Karine Lethiec
Alto Karine Lethiec
Accordéon Aude Giuliano
Lecture théâtrale Violaine de Carné

 

 

Un collectif de femmes pour une histoire d'hommes

 

Barbara Weber-Scaff : "comprendre l’importance d’un seul pas, un seul geste"

« Face à la dérive de notre civilisation, du changement climatique, des problèmes semblant insurmontables de notre planète mise à mal par les actions répétées de l’humanité, nous avons tous tendance à nous dire : moi, tout seul, qu’est-ce que je peux faire ?

La nouvelle de Jean Giono, L’Homme qui plantait des arbres offre un exemple, une réponse, parmi d’autres. Son héros s’est posé cette question, certainement. Il a décidé d’y répondre par lui-même.

La lecture de ce texte, mise–en-scène et en musique, a été conçue pour être présentée dans un environnement naturel comme décor, un arboretum, une forêt, un parc, un jardin...
Aussi, les images qu’évoquent l’histoire, et les musiques jouées par un duo d’artistes extra-ordinaires sont assez fortes pour transporter un public par l’imaginaire, n’importe où. J’ai voulu m’associer au duo pour alto et accordéon de l’Ensemble Calliopée, avec Karine Lethiec et Aude Giuliano, depuis la première fois que j’ai eu le bonheur de les entendre. Quand j’ai appris qu’elles avaient déjà créé un concert « ambulatoire » dans une forêt, l’idée de ce spectacle a germé...

Ayant apprécié les Visites Théâtrales Olfactives de la Compagnie le TIR et la Lyre, et admirant depuis très longtemps le travail, en tant que comédienne, et auteure, de Violaine De Carné, il me semblait évident de réunir ces deux équipes sur ce projet. Quoi de plus intéressant qu’un collectif de femmes pour donner un sens tout particulier à une histoire d’hommes ?

Telle une Wangari Mathaï, qui a décidé un jour de créer le ‘ Green Belt Movement ‘ et transformé l’environnement du Kenya, son pays, qui avait un besoin vital d’arbres, le héros de l’histoire que nous avons décidée de raconter, avait compris l’importance d’un seul pas, un seul geste. Notre premier geste à nous, sera d’essayer de transmettre son message. »

 

Karine Lethiec : "apprendre le partage, le don, le respect, l’écoute de l’autre pour mieux offrir"

J’ai appris de mon ami Hubert Reeves, depuis plus de 20 ans que nous concevons et interprétons ensemble des spectacles mêlant Nature et Musique. J’ai appris le partage, le don, le respect, l’écoute de l’autre pour mieux offrir... Observer la Nature, toujours s’enthousiasmer, chercher, découvrir... Elle a tant à nous dire... Aujourd’hui , son message prend encore plus de sens... Pour ce nouveau programme musical autour de ce merveilleux texte de Giono, L’Homme qui plantait des arbres, le duo formé avec mon alto et l’accordéon de Aude Giuliano, offre une beauté sonore voluptueuse, enrobante, des couleurs et des textures douces et chatoyantes. Les timbres mélancoliques et soyeux de l’accordéon et de l’alto nous invitent à savourer des pièces choisies minutieusement pour faire corps avec la musique des mots de Giono. Souffle, odeur, appel, grincement, bruissement, paix, espoir... La musique a ce don d’offrir une palette subtile d’émotions, de raconter « sans paroles » , de suggérer et d’évoquer. Les œuvres musicales ont leur propre histoire, tout comme les compositeurs qui les ont crées ; ainsi Légende (de Halphen), Prière (de Bantock), Cantique (de Jolas), La Peur et le mystère (de Vlasov), La Joie, L’Humour (de Dvorak) se mêlent intrinséquement à l’histoire universelle de L’Homme qui plantait des arbres pour offrir une lecture musicale de cette parabole humaniste.

Violaine de Carné : "L’Homme qui plantait des arbres est un texte nécessaire

« La musique accompagne chacun de mes spectacles, son rôle y est majeur. Pour moi, l’écriture, le jeu, c’est de la musique : il faut respecter la mélodie des mots et le rythme des phrases.

Parallèlement à mon métier de comédienne, j’ai exercé pendant dix ans celui de chanteuse. Très liée à la musique, depuis ma petite enfance, j’ai étudié le piano pendant dix ans. Mon arrière grand-père était compositeur, et dans ma famille, on chante tout le temps. Le répertoire est très varié ! L’Homme qui plantait des arbres est un texte nécessaire et la musicalité de la langue de Giono doit pouvoir être partagée au plus grand nombre. Travailler aux côtés de deux musiciennes aux talents et à la sensibilité exceptionnels, Karine Lethiec et Aude Giuliano, être dirigées par Barbara Scaff, elle-même chanteuse incroyable, est une formidable opportunité. Nous chercherons toutes ensemble, à faire sonner et résonner le texte. Et par la musique, à faire s’envoler l’âme des spectateurs. »

 

 

Information Covid19 : Le masque est obligatoire dans les parties occupées par les événements des Journées de l'Arbre (stands des pépiniéristes, conférences, etc).

 

 

 

PUBLICITÉ

 

 

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2020-09-22 à 15.33.20.
Capture d’écran 2020-09-25 à 08.42.57.
Visuel_le_connecté.jpg
VISUEL CODE'N'GO .jpg
Capture d’écran 2020-08-31 à 14.22.45.
Please reload

En savoir plus sur le c onnecté.fr