Suppression de 197 postes à Hutchinson, Franck Demaumont, maire de Châlette, appelle à la mobilisation des élus au conseil d'agglomération.

09/09/2020

Franck Demaumont, maire de Chalette-sur-Loing a pris la parole à la fin du conseil d'agglomération qui s'est tenu le 8 septembre pour faire état de sa profonde inquiétude concernant le site du groupe Hutchinson (filiale de Total),  installé sur sa commune. Quelques jours auparavant il apprenait, comme les 1220 employés du site, que le projet de restructuration du groupe, lié à la crise économique causée par l'épidémie Covid-19, prévoyait environ 1000 suppressions de postes, dont 197 sur les 1220 que compte le site du Montargois. 

 

Le sujet a été abordé pendant le conseil après que Musa Ozturk, élu communautaire de Châlette, également adjoint, ait tenté de faire adopter une motion.

 

Franck Demaumont a pris alors la parole. Il estime "qu'en 20 ans, dans l'agglomération montargoise, ce sont 3000 suppressions d'emplois dans le secteur automobile que l'on peut comptabiliser." Et il appelle à la mobilisation des élus car il estime "qu'il y a un danger autour d'Hutchinson : à un moment donné, passé un seuil, l'existence même de l'entreprise peut être mise en cause. On va passer sous les 1000 emplois à Châlette ! je pense qu'il y a des actions à mener par les élus." Franck Demaumont juge les licenciements incompréhensibles : "on ne connait pas encore l'impact du plan de relance sur l'industrie automobile, l'aéronautique et l'armement. On va investir 100 milliards pour qu'il y est un effet rapide sur l'emploi. Attendons donc de savoir où seront injectés ces milliards avant que l'état n'autorise tous ces licenciements."

 

Pour le maire de Chalette "Hutchinson c'est Total, et Total sans la France et la diplomatie française ne serait pas une entreprise qui obtient autant de marchés dans le monde entier. Donc Total c'est la France, et Hutchinson c'est la France. Aujourd'hui pour la sécurité de l'usine il faut favoriser la relocalisation de chiffre d'affaire dans les usines en France, notamment sur Hutchinson.  Le groupe pourrait très bien le faire et l'a déjà fait dans le passé. C'est ce message que l'on a passé tout l'été au niveau des services de l'état et des ministères concernés. Ce message il faut continuer à le relayer et doit être amplifié."

 

Gérard Dupaty, maire d'Amilly et premier vice-président de l'agglomération montargoise, a tenu à préciser devant le conseil que des élus s'étaient engagés durant l'été. Il a rappelé qu'une réunion à laquelle il avait participé en tant que vice-président du conseil départemental s'était ainsi tenue le 24 juillet à Bercy à l'initiative de Jean-Pierre Sueur, sénateur des élus du Loiret. Marc Glita, délégué Interministériel aux restructurations d'entreprises, avait reçu des représentants du personnel du site Hutchinson de Châlette ainsi que des élus. Parmi eux Franck Demaumont, maire de Châlette, Jalila Gaboret, conseillère régionale, Jean-Pierre Sueur et Gérard Dupaty.

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2020-09-22 à 15.33.20.
Capture d’écran 2020-09-25 à 08.42.57.
Visuel_le_connecté.jpg
VISUEL CODE'N'GO .jpg
Capture d’écran 2020-08-31 à 14.22.45.
Please reload

En savoir plus sur le c onnecté.fr