• Lyes Baloul

53ème Foire aux antiquités et à la brocante jusqu'à dimanche, pour le plaisir des chineurs et de


C'est sous haute sécurité que cette foire très attendue a été inaugurée vendredi soir par les élus giennois. Francis Camal, maire de Gien, a rappellé que "c'est la première grande manifestation giennoise à se tenir depuis février" et a souligné qu'il fallait respecter strictement les règles sanitaires : "Il faut être sérieux, il en va de l'avenir de ce genre de manifestation. Par un arrêté nous avons imposé le masque sur cette manifestation, et ça participe à rassurer le public. Ce sera le cas pour toutes les manifestations à venir."

Marcel Bedu, cheville ouvrière de la foire qui est organisée par l'ACA (Association des commerçants et artisans de Gien), a été rassuré quand l'obligation du port du masque a été prise par la mairie. "J'aurais eu du mal à organiser cette manifestation sans cette mesure, car je ne voulais pas me sentir responsable si quelqu'un pouvait tomber malade par la suite. Nos visiteurs sont parfois âgés, il faut se protéger".

Marcel Bedu a reçu plus de 80 appels téléphoniques dans les jours qui précédaient la foire. "C'étaient des chineurs de toute la France qui me demandaient si la foire était maintenue. Ils avaient peur d'une annulation et voulaient être certains de ne pas faire le déplacement pour rien. Je les ai rassurés, et aujourd'hui ils sont au rendez-vous, pour le plus grand plaisir des exposants qui attendaient cet évènement avec impatience, car pour les deux tiers d'entre eux c'est leur première manifestation depuis février."

Francis Camal, maire de Gien, découvre un vélo taxi thaïlandais original présenté par Jean-Paul Letot, un exposant venu de St-Quentindans l'Aisnes.

De l'avis de la majorité des exposants la première journée de vendredi a été fructueuse avec la venue de nombreux chineurs.

PUBLICITÉ