top of page

Fédération Nationale des Comités et Organisateurs de festivités : le bureau national s'est réuni


La Fédération Nationale des Comités et Organisateurs de festivités, qui représente "les comités des fêtes de France", a tenu sa séance de travail d’avant vacances à Montargis. Accueillis par le premier adjoint au maire de Montargis, Nelly DURY (entourée du président National, David Petit, à sa droite, et du vice-président délégué, Arnaud Thénoz, à sa gauche), les dirigeants nationaux représentaient six Régions de France. La fédération se félicite de la reprise progressive des festivités en France tout en pointant du doigt les libertés d’appréciation des textes par les préfets "ne permettant pas de garantir une équité à l’ensemble du territoire".

A l’invitation du président national David Petit, l’ensemble des dirigeants composant le Bureau national se sont retrouvés à Montargis, fief du vice-président national Michel Dury, président du comité des fêtes. Pendant deux jours, un ordre du jour important a été abordé et discuté autour du président (venu de la région Bourgogne), du président-délégué Arnaud Thénoz (Rhône-Alpes) des vice-présidents Roland Simon (Grand Est) et Michel Dury (Centre), de la secrétaire générale Françoise Bedon (Nouvelle Aquitaine) et du trésorier national Christian Lephay (Hauts de France).

Préparer la rentrée "post-covid" avec de nouvelles règles sanitaires

Pour le staff fédéral, il s’agissait de préparer la Rentrée « post-covid » de la Fédération avec la volonté première de poursuivre l’accompagnement des adhérents dans la crise sanitaire et pour les préparer à la reprise. Le président David Petit et le président délégué Arnaud Thénoz - dont chaque dirigeant a unanimement salué l’immense travail effectué durant le confinement pour tenir les 2.600 adhérents informés, pratiquement jour après jour, des mesures et directives gouvernementales – ont axé les discussions sur les règles sanitaires décrétées par l’État pour la tenue des manifestations jusqu’à 5.000 personnes. Ils se sont penchés sur l’analyse du Décret n° 2020-911 en date du 27.07.2020, modifiant celui du 10.07.2020 portant sur la fin d’état d’urgence sanitaire, outre les aménagements notables permettant la reprise progressive des festivités. La FNCOF a pointé du doigt les libertés d’appréciation des textes par les préfets, ne permettant pas de garantir une équité à l’ensemble du territoire, à l’origine d’incohérences et des dérives constatées chaque jour, comme au Puy-du-Fou notamment. Aussi compte-t-elle saisir les ministres compétents.

Soucieux de toujours mieux accompagner ses adhérents, le Bureau fédéral a travaillé sur les dispositifs d’accompagnement, de formation, de représentation qui seront présentés, à la Rentrée, à l’ensemble des organisateurs de festivités, membres ou non de la FNCOF. Pour les dirigeants de la FNCOF, la crise sanitaire que nous traversons a eu un impact important sur l’activité de ses adhérents et de ses prestataires. La FNCOF s’est engagée à poursuivre son action de soutien et de défense à leur égard et à les encourager dans leurs activités. Elle a rendu un vif hommage à celles et ceux qui – malgré les contraintes sanitaires - ont pu organiser leurs festivités et a réaffirmé son soutien à ceux qui s’apprêtent à reprendre les leurs le plus vite possible, en pouvant compter sur ses responsables nationaux et ses délégués départementaux, répartis à travers toute la France.

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2024-05-06 à 19.11.48.jpg
Capture d’écran 2024-05-06 à 12.41.01.jpg
Capture d’écran 2024-05-06 à 12.46.30.jpg
Capture d’écran 2024-06-08 à 08.34.52.jpg
Capture d’écran 2024-05-23 à 15.24.15.jpg
Capture d’écran 2024-06-08 à 08.35.34.jpg
bottom of page