• Jean-Paul Billault

Les médiévales de Ferrières, ce sera les 15 et 16 août, grâce à des bénévoles qui n'ont rien lâc


Ils se sont retrouvé pour poser fièrement pour la photo : les « médiévales de Ferrières » vont bel et bien avoir lieu, le conseil municipal a donné son accord et il ne reste plus que de nombreux détails techniques à régler… mais ils ne sont pas insurmontable.

De gauche à droite : Alicia Galli (metteuse en scène), Jean-Marie Turpin (à la logistique, c’est le « couteau suisse »), Robin Rétif (Président de l’Association des Fêtes Historiques de Ferrières), Lucas Peron (responsable de la taverne) et Jean-Michel Chauve (secrétaire adjoint de l’association, responsable des costumes et décors)

Robin Rétif, qui a repris les rênes de l’association à l’automne dernier, aura connu une année compliquée, car rien ne s’est passé comme prévu à cause de l’épidémie. Pour 2020 il était prévu que « les nocturnes » avec ses spectacles laissent la place aux « médiévales » avec son grand marché d’artisans. Raison principale, l’abbaye allait être en réfection et il n’était pas envisageable de faire les spectacles de nuit au milieu des échafaudages. Un grand marché avec des animations médiévales était donc à l’affiche et devait se tenir à l’espace Saerbeck, dans un cadre naturel « en dehors des murs ». Avec le printemps et l’épidémie rien ne s’est passé comme prévu. Les travaux de l’abbaye n’ont pas commencé, et les aménagements techniques prévus à l’espace Saerbeck n’ont pas pu être réalisé…

« Et c’est comme ça qu’on est finalement revenu dans le centre historique », explique Robin Rétif. « Et donc, il faut qu’on revoie en urgence toute l’implantation de ces médiévales qui vont accueillir plus de 50 artisans et quatre scènes pour les animations et les spectacles avec les comédiens. C’est une course contre la montre pendant un mois pour tout préparer, mais on ne pouvait pas imaginer abandonner ». Questions précautions sanitaires tout sera fait pour faire respecter les règles. « Vous pouvez me faire confiance », explique Robin Rétif. « Le Covid-19, je connais ! J’en ai été malade pendant 40 jours pendant le confinement, et ce n’est pas un petit virus à prendre à la légère. Alors oui il y aura des règles à respecter, pendant les préparatifs, les répétitions et bien sûr le jour J avec le public. Mais ça ne nous empêchera pas de faire la fête, même avec un masque ! Les consignes seront bientôt en ligne sur notre site internet ».

PUBLICITÉ

En savoir plus sur le c onnecté.fr