Disparition – Après Jean-Pierre Rémond et Michel Settier, le sport montargois pleure Joël Richard !

10/07/2020

C’était le « jojo » de tous. C’était celui qui voyait en l’USM Montargis athlétisme sa deuxième famille. Joël Richard n’est plus. Il avait 68 ans. Cet ancien coureur (notamment sur 800 m), bénévole et juge-arbitre de longue date local, est allé rejoindre Jean-Pierre Rémond et Michel Settier, disparus quelques mois auparavant. Sale année pour le sport gâtinais ! 

 

« Jojo ? Il avait le cœur sur la main. Il était toujours prêt, disponible. Le club, c’était sa vie. Je l’ai connu en tant que coureur à l’USMM en 1993. On a fait 28 saisons ensemble. Il m’accompagnait parfois sur des réunions départementales et régionales. Je suis très triste… », regrette Lionel Roux, le président de la section athlétisme à l’USM Montargis. Même son de cloche chez David Saugère. « Jojo était une vraie bible. Il connaissait par cœur le matériel. Je l’ai eu au téléphone pendant le confinement. Il était triste d’apprendre la fermeture du stade (Champfleuri). Il va me manquer… », témoigne le vice-président du club montargois. Patrick Rabin, le trésorier, lui, parle d’un homme qui aura marqué à jamais la famille de l’athlétisme locale. « Nous avons observé une minute de silence cette semaine au stade. J’ai pu me rendre compte de l’importance de jojo auprès des licenciés. Quand je suis arrivé au club en 1990, je m’étais posé la question à son sujet. Il était toujours présent au stade. J’ai fini par comprendre le club représentait tout pour lui… ». L’année 2020 aura été fatale pour le sport montargois. Les deux anciens footballeurs Jean-Pierre Rémond (77 ans) et Michel Settier (90 ans) ont été emportés respectivement en février et mars derniers. Désormais, les sportifs locaux pleurent un autre personnage : Joël Richard. « Respect jojo ! », appuie unanimement la famille de l’athlétisme montargoise. 

 

 

 

 

PUBLICITÉ

 

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

En savoir plus sur le c onnecté.fr