Francis Cammal : "Je veux faire de Gien une terre d'accueil sportive"

06/06/2020

Fraîchement installé dans ses nouvelles fonctions, Francis Cammal s’exprime sur la politique sportive qu’il veut mener durant son mandat. Le nouveau maire de Gien se montre ambitieux et annonce déjà la couleur. « Je veux faire de Gien une terre d’accueil sportive », dit-il. Quels sont ses projets ? Avec quels moyens ? Francis Cammal a accepté de se livrer. Extrait.

 

Vous connaissez la vie sportive giennoise car vous avez endossé précédemment la responsabilité d’élu aux sports. Est-ce un atout pour maîtriser les dossiers sportifs giennois ?

 

Je connais, en effet, le tissu associatif giennois. C’est pour cette raison que j’ai souhaité conserver la délégation sportive et culturelle. Je connais les dirigeants. Je suis pour eux un interlocuteur privilégié. Et les relations sont établies. Je suis un fédérateur. Le sport, c’est un domaine dans lequel je m’épanouie. C’est presque une échappatoire. 

 

Les clubs sportifs giennois voient en votre élection une « chance », puisque vous connaissez le monde sportif local…

 

Je ne sais pas si c’est une chance. En tout cas, je continuerai à soutenir les clubs. Mais ce que je tiens à préciser : il s’agit d’un partenariat. Il ne faut pas tout attendre de la collectivité. Ici, à Gien, il y a plus de 200 associations (sportives et culturelles). Il y a un nombre d’associations sportive important. Nos moyens sont de plus en plus limités. L’argent public se fait de plus en plus rare. Oui, pour les accompagner, oui pour les soutenir, mais je ne ferai pas un chèque en blanc. On mettra les moyens en face. Mais je veux une ascension responsable. 

 

Quels sont les grands axes de votre politique en matière de sport ?

 

Poursuivre le soutien aux associations, en les accompagnant financièrement, humainement et avec la mise à disposition des infrastructures. Nous allons engager un grand projet de réhabilitation des équipements. Il faut savoir que les équipements sportifs couverts sont de la compétence de l’intercommunalité. Le gros sujet sera la réhabilitation de la piscine sur le mandat 2020-2026. Nous avons déjà bien avancé sur le sujet. D’abord on gardera l’équipement là où il se trouve aujourd’hui (face à la Loire).

C’est un écrin exceptionnel que je souhaite garder. Ensuite il y a deux possibilités : partir sur une requalification complète de cette piscine, soit par une très grande réhabilitation, soit par une déconstruction et reconstruction. Aujourd’hui, on est dans la phase d’étude. Il est un peu prématuré de dire ce que l’on fera, mais les premiers éléments dont je dispose montrent qu’une déconstruction et une reconstruction coûterait presque moins chère qu’une réhabilitation de l’équipement. On garderait le bassin de 50 mètres extérieur, et on ajouterait peut-être des aménagements. On réfléchit à un bassin nordique.  Puis, sur le plan purement sportif, notre engagement sera de conforter le niveau des associations sportives. Nous disposons d’un club qui évolue en National 1 (masculins). Notre politique consiste à faire évoluer les clubs, en leur offrant les moyens d’accéder au niveau supérieur. 

 

S’agira-t-il d’une nouvelle politique sportive pour Gien ?

 

Les clubs ont un objectif, on les accompagnera. Ce n’est pas nous qui allons dicter les choix sportifs des clubs. Ma politique repose sur la signature de contrat d’objectifs avec chaque club. Deux contrats successifs sur la mandature pour justement assoir cette politique sportive. C’est clair : mon objectif est de faire de Gien une vitrine en matière de sport. Des contacts sont déjà établis. Mon souhait est d’organiser un événement sportif majeur. Je pense au tour de France ou autre organisation sportive. En tout cas, on fera en sorte que Gien soit une terre d’accueil sportive. Nous allons avoir le championnat de France de boxe professionnelle le 10 octobre et Gien accueillera les championnats de France de marche athlétique l’année prochaine. 

 

Le club de football a traversé des moments difficiles ces dernières années. Quel regard portez-vous sur ce dossier ?

 

Le club a rencontré des difficultés, mais le club s’est reconstruit. On a une école de football qui tourne bien. Le nombre de licenciés est en nette augmentation. Il est vrai que le club évolue aujourd’hui en D3 du district. On va les accompagner dans un projet d’accession au niveau régional sur le mandat. Cela passera par des discussions avec le club, notamment sur les moyens à allouer, financiers et en matière d’équipements qui ne sont pas forcément en bon état. Ils n’ont pas été entretenus et on va s’en occuper. 

Voir le club de football de Gien en D3 départementale est inadmissible, selon les supporters…

 

Encore une fois, tout n’est pas de la responsabilité des collectivités. Je me refuse à l’idée que le football ne soit qu’une question d’argent. Le club dispose d’une subvention municipale de 28.000 euros. Maintenant, il faut discuter d’un projet à long terme avec le club. Un contrat d’objectifs a été signé. Chaque année, on se met autour de la table pour discuter des mesures d’accompagnement en vue d’accéder dans les prochaines années. On ne brûlera pas les étapes. Les choses se feront progressivement. Je ne suis pas d’accord de signer un gros chèque tout de suite. Je souhaite d’abord que l’on travaille avec l’école de football. C'est vrai qu’avec de l’argent, on peut faire venir des joueurs de partout, mais je ne souhaite pas une politique de mercenariat. Je veux un projet porteur de résultats dans la durée, comme on l’a fait avec le handball, le basket-ball. J’ai lu dans la presse que le président Peguy Luyindula a signé comme directeur sportif à Dijon. À ce jour (ndlr : interview réalisée le 2 juin), je n’ai pas eu de retour de sa part. On le voit assez peu à Gien. Quid de son engagement à Gien ? Je me dis que, à un moment donné, ce n’est plus compatible d’être directeur sportif d’un club et président dans un autre. J’aimerais que l’on me dise clairement et rapidement quelle orientation il souhaite prendre. J’attends de rencontrer les dirigeants pour me dire ce qu’ils veulent faire. Ce n’est pas à moi de dire à l’actuel président de lâcher l’affaire et je ne veux pas d’ingérence dans le fonctionnement du club, mais je souhaite, quand même, des éclaircissements…

 

Quel sera votre engagement en matière de sport–santé ? 

 

Il y a un projet. On a, à Gien, une population seniors très active en matière de sport. La ville organise des activités, comme les stages sur certaine période de l’année. On veut développer cette politique de sport – santé par la mise à disposition d’espaces dédiés pour ces publics. On a quelques pistes à concrétiser…

 

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2020-09-22 à 15.33.20.
Capture d’écran 2020-09-25 à 08.42.57.
FLP 45.jpg
Capture d’écran 2020-09-14 à 11.36.55.
Please reload

En savoir plus sur le c onnecté.fr