Les Héberlé consomment le tennis... sans modération !

01/06/2020

Le tennis, c’est la passion de la famille Heberlé, du côté du club des J3 Amilly. Céline, Harold et Tristan, le fils, s’investissent pleinement pour leur sport préféré. De l’engagement, du sérieux, de l’énergie, ce sont les mots clés des Heberlé. Une famille qui consomme le tennis sans modération… 

 

C’est le destin d’une famille. L’histoire démarre lorsque le regard d’Harold croise celui de Céline, en 1995. « On s’est connu à l’école d’infirmier à Châlette », dit Harold. Le coup de foudre verra naître trois garçons dont deux jumeaux. Harold est arrivé à l’âge de six mois à Montargis. En provenance de l’Essonne (91). Lui, le tennis, c’est une histoire héréditaire. Parce que son père fut joueur à l’USM Montargis. « C’est lui qui m’a transmis le virus. J’ai pris une licence à l’USMM. J’avais 8 ans ». Mais une blessure d’aïkido, à l’âge de 17 ans, l’éloigne des cours de tennis. Une pause de deux ans s’impose. Puis, reprise du côté d’Amilly. Avant un retour à Montargis. « J’ai fait quelques allers-retours ». Avant une stabilité du côté des J3. Où il est classé 15/1, en équipe seniors évoluant en Régionale 3. « J’ai besoin de jouer au tennis. Un équilibre… », appuie l’homme de 44 ans. Harold Heberlé, ce sont plus de cinquante matches par saison. Il est également chargé de la gestion des équipes. « Mon rôle consiste, par exemple, à inscrire les équipes dans les différents championnats… », précise cet infirmier libéral. Comment a-t-il vécu cette période de confinement ? « J’ai toujours travaillé. Le tennis me manque énormément. J’ai juste tapé dans le mur. Vivement la reprise », sourit ce fan de Roger Federer. 

 

Céline, la maman, Céline, la présidente…

 

La présidente de la section tennis aux J3 Amilly s’appelle Céline Heberlé. « Depuis 2015… », précise la native de Montargis. Elle, le tennis, c’est grâce… à tout le monde. « Le beau-père a transmis le virus à Harold, qui, de son côté me l’a transmis… », raconte cette mère de famille de 47 ans. Celle-ci fut membre à l’USM Montargis. Avant un atterrissage à Amilly. « Pour être vice-présidente en 2014… ». Et d’être élue présidente de la section en 2015. « Mon but était d’apporter du sang neuf, de nouvelles idées et de dynamiser le club… », explique celle qui avait pratiqué le judo, à Châlette, et la planche à voile à Cepoy. Céline est, aujourd’hui, classée 30 au sein du club amillois. « Je joue beaucoup, notamment en championnat départemental… ». Il existe trois équipes en été, deux en hiver. « L’objectif est de maintenir les seniors masculins au niveau régional et faire accéder les féminines en régional… », lance Céline, cheffe de service-adjointe dans un organisme de protection maternelle et infantile (PMI), à Melun (77). Quelles conséquences financières pourra provoquer le Covid-19 dans les clubs ? « Des tournois ont été annulés. Je crains un retour négatif au niveau du sponsoring… », explique la présidente amilloise. 180, c’est le nombre de licenciés aux J3 Amilly…

 

Tristan, le tennis dès l’âge de 3 ans…

 

Lui, c’est le plus jeune de la famille Heberlé. 14 ans. « Il a découvert le tennis à l’âge de 3 ans », informe Harold, le père. « Même les deux jumeaux ont joué au tennis… », ajoute Céline, la maman. Tristan est classé 15/3. « Ce n’est pas mal pour son âge. On joue l’un contre l’autre… », glisse Harold. Céline, elle, aussi, affronte son mari. « Ce n’est pas évident en double. Il est exigeant dans ses consignes. C’est bien, mais, parfois, je n’arrive plus à suivre. Il est logiquement plus fort que moi… », ironise Céline. Tristan, lui, brille, également, dans ses études. « Il aimerait devenir ingénieur… », souligne Harold. Les Heberlé et le tennis, un vrai conte de fée !

 

 Tél : 06 66 94 21 42

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

Capture d’écran 2019-05-20 à 01.28.45.jp
Please reload

PRÈS DE CHEZ VOUS EN PAYS GIENNOIS ET PORTES DE SOLOGNE

Please reload

En savoir plus sur lec onnecté.fr