Arrêt (ou pas) des championnats : Les présidents de clubs locaux ont la parole…

04/04/2020

La fédération française de football maintient le suspense quant à la poursuite ou pas de la saison sportive 2019-2020. Cette situation perdure au moment où d’autres fédérations, comme le handball, le basket-ball, le rugby, le volley-ball, le badminton et le hockey sur glace, ont décidé de mettre fin à leur championnat respectif. Côté football, qu’en pensent les acteurs locaux ? Reprise de la compétition ? Année blanche ou OK pour l’arrêt des championnats, mais à condition de maintenir les classements actuels ? Les présidents s’expriment sur le sujet. (Sur la photo, de gauche à droite : Olivier Roulland, Faouzi Teboulbi, Thierry Lippert, Alain Delas)

 

Si les avis sont entièrement unanimes sur la gravité de la situation sanitaire actuelle, il n’en est pas de même lorsqu’il s’agit d’aborder l’avenir de la saison sportive version 2019-2020. Parce que les objectifs ne sont guère semblables au sein des clubs locaux. 

 

J3 Amilly…

 

Olivier Roulland, le président des J3 Amilly, est persuadé qu’une décision de déclarer une année blanche serait forcément mal à digérer. « Oui, ce serait terrible sur le plan sportif. Il y aura forcément une perte financière et sportive… », appuie-t-il. Parce que l’équipe première d’Amilly, évoluant en Régional 1, est en course pour un fort probable retour en National 3. La formation dirigée par Guillaume Coquelin pointe actuellement à la 2e place. Amilly – Ouest-Tourangeau, la finale de la Coupe du Centre devait se disputer le 1er mai… à Amilly. Cette opposition reste, à présent, incertaine. « On ne peut pas reprendre si les conditions sanitaires ne sont pas réunies. Nous accepterons toute décision émanant des instances… », déclare Olivier Roulland. Les J3 Amilly avaient prévu des tournois. C’est désormais annulé ! 

 

USM Montargis…

 

Alain Delas, lui, est favorable à un arrêt de la saison. « Vu les conditions, je ne pense pas que les joueurs auront prochainement la tête au foot. Sur le plan physique, cela me parait très difficile d’envisager une reprise. Nos équipes peineront à retrouver un certain rythme. Après, ce n’est que mon avis personnel… », estime le président de l’USM Montargis. Les équipes seniors de l’USMM évoluent respectivement en National 3 et D1 départementale. Si pour l’équipe première, coachée par Patrice Colas, une année blanche ne changerait rien à la donne, il n’en est pas de même pour les réservistes de l’entraîneur Mickaël Frisch qui se trouvent à la première place au classement lorgnant ainsi sur une accession en Régional 3. Mais l’on n’en est pas encore là, d’autant plus que la fédération pourrait décider de rompre la saison tout en maintenant le classement actuel. À suivre…

 

FC Mandorais…

 

Thierry Lippert, pour sa part, n’espère pas entendre parler d’une année blanche. « Oui, je préfère que ça se poursuive même si, on se rend compte, que cela va être difficilement réalisable. Tout dépendra de l’amélioration de la situation sanitaire qui prime avant tout… », souligne le président du club de Villemandeur. Le FC Mandorais a dû annuler ses tournois habituels. « Le club accusera des conséquences financières. C’est certain… », glisse Thierry Lippert. Pour rappel, la FFF a décidé de retenir dans ses plans d’action un fonds de solidarité en faveur des clubs amateurs. Quelle en est la nature ? Réponse dans les jours à venir…

 

US Châlette…

 

Faouzi Teboulbi en est convaincu. « Je pense que ce sera délicat de reprendre. La partie sanitaire passe avant tout… », insiste le président de l’US Châlette. Ce chef d’entreprise de l’agglomération montargoise explique que son club n’a, par ailleurs, aucun enjeu sportif pour l’exercice en cours. « C’est une année de transition pour nous… », dit-il. Celui-ci annonce, toutefois, que son club, composé de près de 270 licenciés, subira des conséquences financières. L’US Châlette s’est retrouvée contrainte de se passer de ses plateaux jeunes. « Oui, on ne pourra pas éviter la perte financière. Mais franchement, ce n’est pas le plus inquiétant, à l’heure actuelle. Notre santé est en danger… », conclut Faouzi Teboulbi. 

 

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2020-09-22 à 15.33.20.
Capture d’écran 2020-09-25 à 08.42.57.
Visuel_le_connecté.jpg
VISUEL CODE'N'GO .jpg
Capture d’écran 2020-08-31 à 14.22.45.
Please reload

En savoir plus sur le c onnecté.fr