Décès de Michel Settier : 76 ans d'histoire à l'USM Montargis

30/03/2020

Michel Settier s'est éteint hier dimanche.

Qui ne connait pas Michel Settier ? Ou plutôt… « Mimi », pour les intimes. Il y quelques semaines, l'homme qui allait avoir 90 ans fin avril prochain, ne boudait toujours pas son plaisir de filer au stade Maurice-Béraud, à Montargis. Fief de l'USMM, son club de cœur. Pendant ...76 ans ! 

 

Il faisait vibrer sa voix. À chaque occasion. À chaque offensive. Comme au bon vieux temps. « J'ai très rarement loupé un match… » expliquait-il. Ou presque... jamais ! Et inutile de demander à « Mimi » pourquoi cet attachement à l'USM Montargis. « C'est naturel », soufflait-il.

 

Nous l'avions rencontré chez lui il y a quelques mois, et il nous présentait son album photos. Les souvenirs ! « Voyez-vous, j'ai gardé ma première licence… ». Elle date de...1943. Très légèrement détériorée. « L'âge est là », souriait-il. Presque ému. Ému de revisiter son enfance. « J'ai grandi dans le quartier de la Chaussée… ». Où il est né. « Dans la maison familiale », précisait-il. La Chaussée, où ses parents furent commerçants. Son père dirigea, même, l'USMM cyclisme.  Mais le jeune Michel, 13 ans, préfère le football. En pleine seconde guerre mondiale. Deux années en minimes, deux en cadets et deux chez les juniors. Le jeune attaquant finira son chemin chez les seniors. « C'était avec la réserve ». Mais le devoir l'appelle à 20 ans. Le service militaire. Direction... l'Allemagne. Là, Michel Settier vit une expérience inédite. « On avait une équipe de football. On bénéficiait d'exemption de garde ». Michel, 21 ans, va même disputer une finale de championnat militaire. « On a couché à l'hôtel en finale ». Tels des joueurs professionnels. « On a été ensuite présentés au Général…». Comme des héros. 

Lors d'une permission, Michel revient assister au match de championnat de France amateurs opposant l'USMM à la réserve professionnelle de Bordeaux.

 

Joueur, dirigeant, club-house, licencié d'honneur

 

Après 18 mois de service militaire, il rentre à Montargis. Il retrouve l'USMM. « Je jouais avec l'équipe 3 ». Plus de dix ans plus tard, « Mimi » arrête sa carrière de joueur à l'âge de 33 ans. « Je ressentais des douleurs à la jambe », nous expliquait celui qui fut salarié à l'Eclaireur du Gâtinais. Michel entamera une nouvelle expérience : dirigeant en équipe 3 puis des pupilles. Bénévole, il sillonne le département à bord de sa Peugeot 404. S'ensuivra un autre  rôle : la gestion de la buvette du club-house, au stade Maurice-Beraud. « C'était une autre époque », nous confiait-il. L'époque où l'USM Montargis atteignit les seizièmes-de-finale de la Coupe de France. « On a tout de même battu Rennes (club professionnel), en 32e de finale (1-0). C'était un match de folie…", se souvient Michel. L'USMM se fait ensuite éliminer, en 16e de finale, à Fontainebleau, face à Strasbourg. « Il y avait 8000 supporters. Le stade de Fontainebleau n'avait jamais eu autant de monde ». Michel, c'est aussi les tournois à six équipes. « Ça ne se fait plus, c'est dommage ! ».

 

Aujourd'hui, sur l'organigramme de l'USM Montargis figure un dirigeant d'honneur. Son nom : Michel Settier. 76 ans de fidélité, c'est mérité. Très justement ! 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2020-09-22 à 15.33.20.
Capture d’écran 2020-09-25 à 08.42.57.
FLP 45.jpg
Capture d’écran 2020-09-14 à 11.36.55.
Please reload

En savoir plus sur le c onnecté.fr