Coronavirus : Sportifs et médecins locaux, la course contre la montre…

21/03/2020

« Nous sommes en guerre… ». Cette déclaration prononcée par Emmanuel Macron, le président de la République, a sonné comme une alerte à destination de la population française, contrainte de se confiner chez elle, afin d’éviter la propagation du coronavirus. Ces mesures sont-elles, toutes, comprises par les citoyens ? Pas sûr !

 

Dernière mesure concernant le confinement : la distance admise pour un footing, c’est 2 kilomètres maximum et interdiction de toute activité cycliste. Et ça ne plaît pas à tout le monde. Dominique Delandre, montargois, médecin généraliste dans un centre de rééducation à Cosne-Cours-sur-Loire (Nièvre) donne son avis : « franchement, c’est excessif. Je ne vois aucun danger d’aller courir tout seul. Il y a davantage de risques à prendre le métro que d’aller faire un footing. L’important est de respecter la distanciation et d’éviter tout contact physique... ». Le médecin, licencié à l’USM Montargis cyclotourisme et au Guidon châlettois, précise par ailleurs. « Faire du sport individuellement mais de manière modérée est recommandée. L’excès peut accélérer ou aggraver la situation… ». A-t-il déjà traité des cas liés au coronavirus ? « J’ai examiné un patient qui toussait. Cette personne est confinée dans sa chambre (au centre de rééducation) pour une période de deux semaines. Nous ne savons pas s’il s’agit d’un cas de coronavirus. Nous n’avons pas assez de moyens pour détecter la maladie. On manque de tests et de masques. On ne peut pas faire des dépistages. C’est vraiment un souci… », regrette Dominique Delandre. Et d’ajouter : « Pour moi, cette épidémie durera des semaines. Actuellement, le Loiret, le Cher et la Nièvre sont des départements relativement peu impactés. Est-ce que ça durera longtemps ? En tout cas, je ressens une forme d’anxiété chez nos patients. Ils se posent des questions, ils veulent des masques. Je crains un débordement et de la saturation au niveau des salles de réanimation… ». 

 

« Les consultations ont baissé, priorité au coronavirus… »

 

Salomon Nahmias l’affirme. « J’ai constaté une diminution des consultations dans mon cabinet… », déclare ce médecin généraliste à Amilly. La raison est liée, selon lui, à la crise sanitaire. « Les gens se sont mis en stand-by. Ils s’inquiètent, forcément… », explique ce licencié au club de tennis de Châlette, classé 33 en individuel. L’homme de 61 ans a examiné des cas suspects du coronavirus. « Ils n’ont pas été détectés… », rassure-t-il. Pénurie ou pas pénurie de masques ? « J’en ai conservé quelques anciens. Puis, j’ai eu 50 pièces ces derniers 15 jours. Là, j’en recevrai 18 par semaine. Jusque-là, je ne mettais pas de masque. Ce ne sera pas le cas à partir de ce lundi… », souligne Salomon Nahmias. L’activité physique lui manque-t-il ? « Evidemment ! Je ne comprends pas cette mesure d’interdire de faire du sport individuellement. Il n’y a aucun danger… », appuie le généraliste amillois. Ce dernier ajoute : « Je préfère rester chez moi que d’aller faire 2 kilomètres de footing… ». Salomon Nahmias est réaliste. « La situation est grave. Je crains la saturation des services de soins… ».

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2020-09-22 à 15.33.20.
Capture d’écran 2020-09-25 à 08.42.57.
FLP 45.jpg
Capture d’écran 2020-09-14 à 11.36.55.
Please reload

En savoir plus sur le c onnecté.fr