Les joueuses de l'USM Montargis, la passion et le courage

12/03/2020

Les volleyeuses de l’USM Montargis vivent une saison plutôt moyenne en pré-nationale. Les jaune et bleu, malgré les difficultés liées au manque permanent de gymnase, ont réussi à atteindre la deuxième phase de ce championnat régional. De la passion, de la volonté, de l’amour pour les couleurs, du potentiel, ces jeunes femmes, mères de familles pour certaines, s’appuient sur leur mental pour faire avancer le club montargois. La formation de l’USM Montargis a terminé la première phase à la 6e place au classement en pré-nationale. Le bilan correspondant à 7 victoires contre 6 défaites (23 points), ce qui    permet d’accéder à la poule haute de la compétition qui se jouera en sept rencontres dont deux à domicile. Les joueuses de Pierrick Courage peuvent, par ailleurs, nouer des regrets, elles qui avaient laissé filer des points au bout des matches qu’elles avaient pourtant dominés. Qui sont-elles ? Quel est leur projet au sein de l’USM Montargis ? Revue d’effectif… (Photo : Stéphane Duchesne)

 

Béata Deja 

Elle a 38 ans. Son poste : attaquante. Sa profession : secrétaire comptable. Elle est au club depuis cinq ans, où elle joue parallèlement le rôle de trésorière. « Je me plais dans ce club. Nous sommes en progression. L’ambiance est superbe au sein de l’équipe », confie cette mère de famille de 2 enfants. Et d’annoncer : « Je pense que je vais rester l’année prochaine. Je ne vais pas lâcher les filles… ».

 

Sandrine Neves 

Elle a 26 ans. Son poste : centrale. Sa profession : conseillère en insertion professionnelle. Elle est au club depuis la saison 2018-2019. « Pour cette année, on a vécu des hauts et des bas. L’équipe s’est qualifiée pour la deuxième phase et c’est une très bonne chose. J’espère faire partie du groupe l’année prochaine… ».

 

Leslie Bonnaud 

Elle a 26 ans. Son poste : centrale. Sa profession : professeure d’EPS. Elle est au club depuis trois ans. « J’ai découvert le volley depuis trois ans. J’aime bien. On est compétitrice mais il faut savoir que l’on a qu’un seul entraînement par semaine. C’est très peu. J’estime que l’on n’a pas à rougir de notre parcours… », appuie celle qui pratiquait l’athlétisme à Angoulême. 

 

Hanitra Delacrois 

Elle a 39 ans. Son poste : libero. Sa profession : sage femme. Elle est Usémiste depuis trois ans. « Au-delà du volet sportif et compétition, c’est la convivialité qui prime dans l’équipe. C’est agréable de retrouver les filles aux entraînements et aux matches. On est une famille… », témoigne cette mère de famille d’un garçon.

 

Véronique Freida 

Elle a 48 ans. Son poste : attaquante. Sa profession : agent de maîtrise en laboratoire. Elle porte les couleurs jaune et bleu depuis trois ans. « L’équipe est capable de faire des choses. Parfois, il nous manque un peu de mental, chose qui nous a provoqué la perte des points. Me concernant, je ne me suis pas encore posée la question pour la saison prochaine. Tout dépendra de l’effectif. Sinon, je vit de très bons moments avec les filles… ».

 

Lucie Vasseur 

Elle a 32 ans. Son poste : centrale. Sa profession : commerçante. Elle est à l’USMM depuis quatre ans. « Par assiduité, on aurait pu mieux faire. Le niveau du groupe a évolué avec l’arrivée des deux coaches. On déplore le manque de régularité au niveau de l’infrastructure… Mais bon, on s’adapte… », sourit celle qui n’exclut pas de rempiler la saison prochaine. 

 

Marion Gaugain 

Elle a 28 ans. Son poste : passeuse. Sa profession : ingénieure. Elle est Montargoise depuis trois ans. Elle est très connue par son style de jeu basé sur son investissement sur les terrains. Marion est la capitaine de l’USM Montargis. 

 

Clara Naquin

Elle a 17 ans. Son poste : attaquante. Elle est lycéenne. Elle évoluait au club de Gien. Elle est arrivée cette année. « Pour le plus grand plaisir de l’équipe… », appuie Lucie Vasseur. Et d’ajouter : « Clara possède une belle frappe. Elle nous aide énormément sur le terrain… ». 

 

Géraldine Dion

Elle a 41 ans. Son poste : attaquante. Sa profession : professeure d’histoire géographie. Elle est au club depuis plus de huit ans. Elle est considérée parmi les anciennes du club. Son rôle est indiscutablement fondamental au sein de l’équipe évoluant en championnat de pré-nationale. 

 

Sandrine Archenault 

Elle a 48 ans. Son poste : attaquante et libero. Sa profession : professeure d’EPS. Elle fait partie de l’effectif gâtinais depuis deux saisons. Elle n’a pas été épargnée par les blessures. Mais elle ne rate pas une occasion pour venir soutenir le groupe voire le renforcer même démunie. 

 

Coralie Leconte 

Elle a 39 ans. Son poste : présidente du club. Sa profession : professeur d’arts plastiques. Elle est au club jaune et bleu depuis sept années. Son rôle est élargi, elle qui intervenait comme coach chez les moins 17 filles et garçons. Son engagement ne souffre d’aucune fausse note. Coralie Leconte, celle qui vient d’être maman d’un garçon, compte revenir aux affaires à la rentrée 2020-2021. 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

Votre publicité connectée ici !

Découvrez notre offre et nos services

LOGO leConnecte.fr
Please reload

En savoir plus sur lec onnecté.fr