Patrice Colas (coach USMM) : « Mon équipe a la force de caractère… »

22/01/2020

L’USM Montargis s’est inclinée samedi dernier sur son terrain synthétique face à la réserve du FC Chartres (1-2). Les Montargois occupent actuellement la 10e place en National 3, avec au total 4 victoires, 5 nuls et 4 défaites dont une sur tapis vert (contre le Tours FC). Pour Patrice Colas, le revers concédé face aux Chartrains aurait largement pu être évitable. Le coach de l’USMM a accepté de revenir sur cette déconvenue. L’homme de 51 ans, est arrivé dans le Gâtinais en juin dernier en provenance de l’AS Luisant, après une longue carrière sur le banc du FC Drouais. Patrice Colas, ce sont 17 ans de coaching à Dreux. Aujourd’hui, c’est à l’USM Montargis que l’histoire est en train de s’écrire. En jaune et bleu. Interview. 

(PHOTO : archives/Jean-Paul Billault/leConnecté.fr)

 

Patrice Colas, quel enseignement tirez-vous de la défaite subie à domicile samedi soir contre Chartres ?

Après 10 minutes d’observation, mes joueurs ont ensuite maîtrisé les choses. On a réalisé une bonne première mi-temps. On menait au score. Le 1-0 était logique. Le 2-0 aurait été encore logique. On ne l’a pas fait, pourtant on baladé l’adversaire. On a raté un penalty. Dans le football, l’on n’est jamais à l’abri. Chartres a fini par profiter de notre relâchement. C’est frustrant…

 

Dimanche prochain, l’USMM (10e, 16 points) se rendra à Saran (9e, 18 points). Ce déplacement s’annonce difficile, n’est-ce pas ?

C’est un match important. Notre objectif est d’augmenter notre capital en termes de points. Le 2-2 à l’aller n’était pas logique. On aurait pu gagner ce match. Je n’ai pas d’avis particulier sur l’adversaire. Ma politique est claire : tous les matches se valent. Il n’y pas de petit ou gros match. Je veux juste que mon équipe prenne le maximum de points. 

 

Votre équipe est-elle réellement à sa place au classement, actuellement ?

Je pense que l’on n’est pas à notre place. Mon équipe n’a pas perdu en championnat du 31 août jusqu’en décembre (défaite sur tapis vert contre Tours). On a subi deux défaites en août. Mon  groupe n’était pas prêt, pas au complet. C’est simple, la moitié de l’équipe n’était pas en forme depuis la trêve hivernale. On a eu malheureusement beaucoup de blessés (N’Zeza, Coulibaly, Gonçalves, Bahenda, etc...). Et lorsque vous êtes amoindri, ça devient compliqué. J’ai aligné des joueurs qui étaient blessés. Pourtant, ils se sont donnés à fond. C’est une preuve de la force de caractère de mon groupe. 

 

Quelle identité de jeu voulez-vous imposer au sein de cette équipe ?

Mon équipe est joueuse et compétitrice. Je veux du beau jeu, du spectacle mais surtout des buts. Ma stratégie repose sur le courage et les gros efforts. À force de travailler, l’équipe y arrivera…

 

S’il y a un reproche à faire à cette équipe, lequel serait-il ?

Au départ, il y avait un manque de confiance. Aujourd’hui, les joueurs sont conscients de leurs qualités. Mais la confiance est excessive et ça devient embêtant, à l’image du premier but encaissé contre Chartres.  Les joueurs sont trop sûrs d’eux. Parfois ça fonctionne dans le bon sens, parfois, non. Il faut que l’on arrive à y réfléchir et à modifier ce comportement. J’exige également davantage de rigueur.

 

Comment voyez-vous la suite du championnat ?

Les mois de janvier et de février vont être importants pour nous. Il faudra prendre des points. Je veux plus que des matches nuls. On devra se remettre en condition physique pour mieux aborder la suite. Le groupe doit se montrer fort, cohérent dans les moments charnières. J’ai confiance en mon équipe. Je sais ce qu’elle vaut. Maintenant, il faut juste trouver le juste milieu. Puis, ce serait bien d’éviter les blessures et les suspensions pour ne pas impacter l’équipe réserve (leader en D1 départementale). 

 

Avez-vous commis des erreurs de coaching cette saison ?

Je n’ai pas encore fait de bilan. Chaque match a sa propre vérité. Peut-être je me suis trompé, mais je n’ai pas de regret sur mes choix.

 

Avez-vous ciblé des joueurs pour renforcer le groupe ?

Trouver 2, 3 joueurs ne se refuserait pas. Pour l’instant, ce ne sont que des contacts. Sans plus…

(PHOTO : archives/Jean-Paul Billault/leConnecté.fr)

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2020-09-22 à 15.33.20.
Capture d’écran 2020-09-25 à 08.42.57.
FLP 45.jpg
Capture d’écran 2020-09-14 à 11.36.55.
Please reload

En savoir plus sur le c onnecté.fr