USM Montargis : le président Francis Perrier à cœur ouvert…

15/01/2020

Francis Perrier est un homme serein. Le président de la section handball à l’USM Montargis se livre et analyse le travail effectué depuis son élection, il y a deux ans et demi. Les moins de 18 ans (championnat de France féminines), les seniors (N3F), les finances, les objectifs tels sont les sujets abordés au cours de cet entretien. 

 

Les moins de 18 disputeront samedi 18 janvier leur premier match de la 2e phase (à domicile, à 19 heures, contre le Club du Ministère des Finances). La saison est-elle déjà réussie pour elles ?

La saison n’est pas encore terminée. Oui, le club ne peut être que ravi, satisfait des résultats de cette catégorie. Mais notre travail va se poursuivre jusqu’à la dernière journée du championnat. Nos jeunes veulent encore se faire plaisir.

Quel était l’objectif tracé en début de saison pour ces moins 18 en championnat de France ?

J’ai eu une discussion pendant la préparation estivale avec Laurent (Adam, le coach). Mon premier objectif était la qualification pour la 2e phase. Un club doit savoir où il va. On ne fait pas un championnat de France pour la figuration. Il fallait tracer une feuille de route. 

 

Comment jugez-vous le parcours des moins 18 féminines à mi-saison ?

Cette équipe a beaucoup de caractère, un groupe super sain et hyper homogène. L’équipe avait remporté 18 victoires sur 18 matches disputés, la saison dernière. Les filles s’amusent en jouant ensemble. On constate une forme de compatibilité entre elles. Ce sont des copines qui se connaissent depuis quelques années. Donc, vu leur jeu, franchement, c’aurait été dommage de ne pas se qualifier pour la 2e phase. L’équipe n’a été battue que deux fois cette saison. On a perdu contre le leader en aller-retour (le club du Ministère des Finances). On est forcément content de voir le niveau de l’équipe, qui va logiquement progresser au fil des matches. Nous avons 8 joueuses nées en 2003. Un tremplin pour l’année prochaine. Personnellement, je vois 6 parmi elles à pouvoir jouer en équipe seniors, l’année prochaine. Après, le dernier mot reviendra au coach, bien entendu.

 

Quel sera le deuxième objectif pour la 2e phase de ce championnat de France ?

Finir dans les 4 premiers. Je voudrais que ce championnat de France reste un bon souvenir pour les joueuses et le club. Quand on participe à ce type de compétition, l’on ne fait pas de la formation. On est pleinement en compétition. C’est ma devise. J’ai 33 ans dans le commerce. J’ai toujours été un compétiteur. Mes règles sont simples : directif et participatif. L’USM Montargis reste un club formateur. Mais avec des ambitions à la mesure de nos moyens, forcément. 

 

Le club a été choisi pour accueillir les finalités des championnats de France, en juin prochain. Une belle récompense de la part de la fédération, n’est-ce pas ?

Oui, une belle nouvelle pour le club. Ce sera une belle fête pour le sport montargois. Une fierté pour nous. Nous avons organisé France – Norvège (jeunes) en 2018, Fleury – Nice (Coupe), en 2019. Ces deux organisations avaient laissé une belle impression. Accueillir ces finalités des championnats de France des mois 18 est un honneur. Nous nous devons d’être à la hauteur.

 

L’équipe seniors en Nationale 3 réalise, elle aussi, une saison correcte (4e au classement). Un commentaire ?

L’équipe n’a pas de beau jeu mais elle gagne les matches qu’il fallait. On a gagné à Saint-Nazaire, à l’Escale Orléans. On s’en sort bien contre Auneau (victoire 22-21). La seule contre-performance était le match contre la SMOC (match nul). L’objectif est de finir dans les 5 premiers. 

Comment jugez-vous le travail de Niakalin Sissoko, la coach ?

Niakalin (Sissoko) est en pleine formation. C’est une meneuse. Elle ne va pas apprendre le métier en 6 mois. Elle a notre totale confiance. Notre politique s’inscrit dans la durée. Le club a financé une formation d’entraîneur à Niakalin. Elle s’étalera sur deux ans. C’est un investissement sur 4 saisons. La direction souhaite qu’elle reste au club. Lorsqu’elle m’a annoncé que son objectif était de finir la saison dans les 3 premiers, cela m’a vraiment plu…On manque de la quantité dans cette équipe, mais les joueuses ont fait preuve de beaucoup de courage. Des battantes. 

 

À quand un objectif de montée pour cette équipe ?

Il faudra s’en donner les moyens. On en reparlera dans 2 ans. Une montée en Nationale 2 ne se refuserait pas, mais pas à n’importe quel prix. On doit rester extrêmement vigilant. 

 

Quel est l’état de santé financier du club ?

Le club se porte mieux sur le plan financier. On a remis le navire à flot en 2 ans. On était parti de rien. Il fallait restructurer, repartir de loin pour parvenir à retrouver une certaine sérénité. Nous sommes 165 licenciés. Le public est de plus en plus nombreux au gymnase du Puiseaux. Et c’est tant mieux…

 

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2020-09-22 à 15.33.20.
Capture d’écran 2020-09-25 à 08.42.57.
FLP 45.jpg
Capture d’écran 2020-09-14 à 11.36.55.
Please reload

En savoir plus sur le c onnecté.fr