-18 féminines (USMM) : Léanne Chevenaut veut frapper plus fort...

26/12/2019

 

Elle s’appelle Léanne Chevenaut. Elle, c’est une des révélations du championnat de France des moins de 18. Et c’est du côté du gymnase du Puiseaux que la handballeuse de 16 ans fait parler son talent. L’ailière droite de l’USM Montargis s’est hissée à la 3e position au classement des meilleures marqueuses de la poule 9. Désormais, la Montargoise voit plus grand : « j’aimerais bien finir la compétition en qualité de meilleure buteuse… ». Pourquoi pas ! 

 

Parler handball avec Léanne Chevenaut, vous avez « intérêt » à réviser les bases de cette discipline. Parce que la joueuse de 16 ans connaît son domaine. « Elle ne rate jamais un entraînement. Pour le hand, ça va bien tout le temps…», glisse Edwige, sa maman. Le regard rivé sur Christophe, le papa. « On l’a suivie à 5 reprises, à l’extérieur, cette saison. Nous suivons de près la carrière de Léanne. Elle nous régale… », appuie-t-il. Un sourire esquissé à l’ailière droite des jaune et bleu. 

 

10 matches, 64 buts…

 

Les statistiques de Léanne Chevenaut ne trompent pas. La licenciée de l’USM Montargis totalise 64 buts en 10 matches disputés, soit une moyenne de 6,4 unités par match. À l’issue de la dernière journée de la 1re phase du championnat de France des moins de 18, le 14 décembre dernier, la Montargoise a fini à la 3e place au classement des meilleures buteuses. Et ce, derrière Anae Lacheheb (Les Clayes-sous-Bois, 79 buts) et Théana Mendendé Kulika (Club du Ministère des Finances), la meilleure baroudeuse, avec un total de 87 réalisations. Léanne Chevenaut ne le cache pas. « J’aimerais bien finir à la première place au classement des marqueuses. Je ferai tout pour réussir un meilleur parcours lors de cette 2e phase… », annonce-t-elle. 

 

Le handball, un coup de foudre depuis 4 ans…

 

« J’ai fait 10 ans de gym à Châlette. Puis, je m’en suis lassée. Je voulais changer de sport… », raconte Léanne. Cap sur le handball. « C’est au collège que j’ai appris les première bases… ». Mais c’est au gymnase du Puiseaux que les choses vont devenir sérieuses. Parce que la jeune fille décide, un jour, de rejoindre les rangs de l’USM Montargis. Ce fut chez les moins de 14, sous la houlette de… Laurent Adam, son actuel coach en moins 18. Joël Recoules entre également dans la carrière de Léanne Chevenaut, et ce, chez les moins de 17. Elle se blesse lors de la saison 2018-2019 (déchirure au dos). Avant qu’elle ne reprenne du service, en août dernier, pour entamer sa 4e année sous les couleurs de l’USM Montargis. 

 

« J’ai laissé passer ma chance… »

 

Bien que Léanne Chevenaut brille de mille feux cette saison, la joueuse gâtinaise garde une petite amertume dans un coin de sa tête. « J’ai été prise au pôle espoirs d’Orléans. J’aurais pu aller plus loin dans ce sport… ». Pour la meilleure buteuse de l’USMM, il est (presque) trop tard de caresser le rêve d’envisager une carrière professionnelle. « Je préfère me concentrer sur mon club, prendre plaisir et m’amuser avec mes coéquipières. C’est un régal. Nous formons un groupe de jeunes filles qui se connaissent. On est un ensemble, un collectif qui se complète… », explique la lycéenne qui souhaiterait devenir… avocate. Et d’ajouter : « Prendre part à ce championnat de France est une belle chance pour nous. C’est une compétition intéressante, un niveau élevé, un rythme soutenu. L’intensité des matches nous pousse vers la progression. L’équipe s’est bien battue. On maintiendra la même dynamique… ». 

 

Laurent Adam : « Elle a une marge de progression… »

 

« Léanne (Chevenaut) réalise de progrès importants. Elle a de très bonnes qualités physiques, une bonne qualité de vitesse. Son jeu dégage de l’explosivité avec une bonne qualité de détente. Elle a une marge de progression. À l’image de l’ensemble de l’effectif, c’est une joueuse qui a du caractère. Et c’est important pour avoir un état d’esprit compétiteur… », juge Laurent Adam, son actuel entraîneur, chez les moins de 18. Une chose est probable : la fédération française de handball (FFH) pourrait décider de supprimer la catégorie -18, l’année prochaine, et d’opter pour les -17. Ceci dit, plusieurs joueuses en moins de 18 de l’USM Montargis seront appelées à intégrer l’équipe seniors. Léanne Chevenaut en fera, sans aucun doute, partie.  La Montargoise fêtera ses 17 ans, le 26 septembre 2020. Au moment où le coup de starter de la saison 2020-2021 sera donné. Mais ça, c’est une autre histoire…

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

En savoir plus sur le c onnecté.fr