N3 féminines (USMM) : Aurélie Laforge, le handball, un « virus » transmissible

20/12/2019

Aurélie Laforge est en train de réaliser une louable saison sous les couleurs de l’USM Montargis. La handballeuse de 22 ans qui évolue au poste d’arrière gauche est la 2e meilleure marqueuse du club montargois, en Nationale 3. Chez les Laforge, le « virus » du handball est transmissible. Portrait.

 

Sept matches disputés. 37 buts marqués. Une moyenne de 5,29 réalisations par matches. Et une deuxième place de meilleure marqueuse de l’USM Montargis, derrière Juliette Bonnaire (62 buts). « Je ne connais même pas le nombre de buts que j’ai marqués. Je ne regarde pas les stats… », assure Aurélie Laforge. Mais la joueuse gâtinaise ne le cache pas. « Oui, l’équipe vit bien sa saison. Etre copines favorise les choses. On rigole entre nous. On prend plaisir. C’est important pour l’état d’esprit… », dit-elle. L’USM Montargis occupe la 4e place en N3. « C’est une bonne année. Certes, on n’a pas un niveau excellent, mais on sait jouer ensemble. C’est notre force… », glisse-t-elle. 

 

Le handball, l’histoire débute à l’âge de 7 ans…

 

Le handball ? « J’ai débuté à l’âge de 7 ans… ». Et c’est à l’USMM que la native de Gien avait appris les règles de ce sport. « J’ai ensuite, comme tout le monde, fait toutes les classes. J’ai été souvent surclassée, puisque mes copines avaient une année de plus que moi… », raconte-t-elle. Les voyages, Aurélie Laforge en a pris goût lorsque, pour raison d’études, était dans l’obligation de changer d’air… De la SMOC Saint-Jean-de-Braye à Vierzon en passant par l’US Orléans, la Montargoise aura « un peu fait le tour ». Les voyages l’ont fait grandir. Avant qu’elle ne décide, l’été dernier, de revenir aux sources et de retrouver l’USMM, son club de cœur. « Je voulais rentrer à la maison. Et de renouer avec le goût de jouer. D’autant plus que je connaissais Juliette (Bonnaire) et Mailys (Delande)… Puis, je n’ai pas eu de problème d’intégration dans le groupe. Les filles sont super sympas…», éclaire la jeune de 22 ans (1,75 m). 

 

Une famille de handballeurs…

 

Chez les Laforge, il y avait d’abord le grand-père, handballeur à l’USMM. Ensuite, il y a eu la maman. Cette année, la cage d’Amhanda, le club de l’agglomération montargoise, est gardée par… Julien Laforge, le frère d’Aurélie. « On est à fond dans ce sport. On en parle beaucoup en famille… », souligne Aurélie, étudiante et professeur d’EPS. « Le handball représente la moitié de ma vie. Je consacre beaucoup de temps. Après, je ne sais toujours pas ce que je ferai à l’avenir. Tout dépendra de ma situation professionnelle. Le plus important aujourd’hui est de pouvoir aider mon équipe à gagner le maximum de matches… ». Et de continuer à faire trembler les filets adverses. Forcément. 

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

En savoir plus sur le c onnecté.fr