Les entrepreneuses vous saluent bien !

12/12/2019

 

Le dimanche 1er décembre elles faisaient « salon commun » à la médiathèque de l’AME pour se faire connaître. Ces 25 jeunes cheffes d’entreprises, ont créé pour la plupart leur société cette année et souvent avec l’accompagnement de la BGE, une association d’appui aux entrepreneurs qui leur permet d’affiner leurs idées, structurer un projet et le financer.

 

Car le parcours peut être semé d’embûches si le projet n’a pas été pensé et évalué sous tous les angles. Senay Konyali de l’antenne BGE de Montargis accompagne les jeunes entrepreneuses du Montargois. « Elles nous sont parfois adressées par Pole emploi, par la maison du Département, et comme nous intervenons directement dans les quartiers, nous rencontrons également directement des personnes qui veulent créer leur entreprise », explique Senay Konyali. « Pour les femmes c’est souvent dans le secteur tertiaire, les services. Nous les accompagnons pour faire émerger leur projet, et lorsque l’entreprise est créée nous continuons à les soutenir pour le développement. On organise des petits déjeuners pour faire en sorte qu’un réseau se crée entre elles. C’est d’ailleurs à l’occasion de ce genre de petits-déjeuners qu’elles ont eu l’idée et l’envie de monter ce salon des femmes entrepreneuses. »

Toutes ces nouvelles cheffes d’entreprises n’ont pas la même histoire. Certaines murissent leurs projets depuis des années, en attendant le bon moment ou qu’une opportunité se présente.  D’autres ont pris cette voie suite à une période de chômage. « Ce qui est sûr c’est que c’est compliqué pour les femmes car elles portent beaucoup de casquettes », explique Senay Konyali. «  La plupart ont des enfants et la gestion de la vie quotidienne et de la vie professionnelle n’est pas toujours facile. Raison de plus pour qu’elles s’entraident et constituent entre elles le premier réseau qui va leur permettre d’avancer dans leurs projets. » 

 

BGE à montargis : appt 1 rdc, 1 Allée Offenbach, 45200 Montargis. Tél. : 02 38 22 20 09

 

Amélie Sastre est du genre déterminée et aussi patiente. Il y a douze ans, elle a décroché son BEP de peinture en bâtiment et son « Bac métreur » (Économie de la construction). Mais quand elle a commencé à travailler elle s’est vite rendu compte que personne n’attendait vraiment une fille pour ce métier. Elle se souvient de premières expériences plutôt désagréables… « À l’époque c’était un monde d’hommes et à 20 ans je n’avais pas vraiment la répartie pour leur faire face et m’imposer ». Elle a donc décidé de patienter et de continuer à apprendre tout en ayant un objectif bien défini : créer à terme son entreprise de peintre en bâtiment. Pendant 6 ans elle travaille chez un cuisiniste. Elle reçoit des clients, dessine des projets, et développe des compétences pour la décoration intérieure. Il y a deux ans elle emménage dans une maison neuve à Nargis où tous les murs sont blancs. « Une vraie page blanche pour me lancer. Aujourd’hui ma maison c’est comme un showroom ! Des amis ont vu ce que je faisais et certains ont commencé à me demander de venir travailler pour décorer leur intérieur. Je me suis dit que c’était le bon moment pour se lancer ». Amélie travaille sur son projet pendant un an et il y a deux mois sa « petite entreprise » est enfin créée.

 

Grâce au bouche à oreille Amélie rencontre de nouveaux clients et son carnet de commande se remplit. « J’ai du travail jusqu’en mars 2020, ça ouvre des perspectives. Pour l’instant je travaille toute seule dans le cadre d’une micro-entreprise. Peut-être qu’un jour je changerai de statuts pour pouvoir embaucher. »

 

Sur les murs de sa maison Amélie a travaillé sur des motifs géométriques pour créer un décor coloré. « C’est un peu ma marque de fabrique ces idées de décoration avec des formes géométriques. Mais évidemment je ne fait pas que ça ! Au delà de la peinture et décoration d’intérieur je pose aussi des revêtements muraux et je peux aussi rénover et customiser du mobilier. » 

Facebook : As Peinture D'intérieur

Charlotte Mullière a 34 ans et une passion : la couture. Après avoir travaillé 10 ans dans la production pharmaceutique elle s’est lancée en janvier dernier. Elle propose des cours de couture et de broderie, des ateliers créatifs et vends des patrons et kits de couture. « C’est un changement de vie que je souhaitais, pour pouvoir m’épanouir ».

Facebook : Le Sens des Aiguilles

Cindy Vendeiro a son diplôme d’esthéticienne depuis 13 ans. La trentaine venue elle a décidé de voler de ses propres ailes : « C’est une envie que j’avais qui s’est concrétisée. » Elle est installée à Paucourt mais se déplace également à domicile. « Je suis accompagnée par le BGE dans le développement de mon activité et c’est une chance. »

Facebook : C Beauty

Laetitia Kolsek a 40 ans et vient de se lancer dans une entreprise de décoration/location  pour les événementiels. Ce qui lui plait le plus c’est organiser la décoration de mariages. « Des amis me demandaient souvent d’organiser des anniversaires ou des événements, aujourd’hui j’ai décidé d’en faire mon activité ».

Facebook : Laeti Event

 

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2020-09-22 à 15.33.20.
Capture d’écran 2020-09-25 à 08.42.57.
FLP 45.jpg
Capture d’écran 2020-09-14 à 11.36.55.
Please reload

En savoir plus sur lec onnecté.fr