Nationale 3 : l’USM Montargis se fait « piéger » par la SMOC (27-27)


« De la frustration, de la déception, des regrets », Niakalin Sissoko a puisé dans son vocabulaire pour décortiquer le semi-échec de ses joueuses, ce samedi soir, à domicile, face à la SMOC Saint-Jean-de-Braye, la lanterne rouge. Score final : 27-27.

La SMOC, formation qui accusait le coup en Nationale 3, a donc réussi à accrocher des Montargoises un peu trop paradoxales et laxistes, devant leur public. « C’est rageant de gâcher la victoire à trois minutes de la fin alors que l’on avait l’avantage. Je ne suis pas contente de mon équipe. Mon groupe s’est mis au niveau de l’adversaire. Je savais que ça allait être un match piège. Techniquement, l’équipe n’était pas bonne. J’ai les boules… », a réagi Niakalin Sissoko, la coach de l’USM Montargis. En effet, la SMOC Saint-Jean-de-Braye s’est montrée réaliste en toute fin de match, comme elle l’était au démarrage (2-5). Les visiteuses poussaient et profitaient des espaces dans la défense locale pour maintenir le cap (4-7 : 13e. 9-13 : 22e. 11-13 : 26e). Et le score à la pause reflétait logiquement la physionomie de la première partie (12-13). Mais Montargis allait bientôt changer son fusil d’épaule. Pour, d’abord, montrer son orgueil (16-16 : 34e) avant de passer à la vitesse supérieure (19-16 : 37e). Mais la SMOC ne semblait pas avoir dit son dernier mot. Le mano à mano perdurait…Avant que les Montargoises ne s’échappent au tableau d’affichage (26-24 : 53e. 27-25 : 56e). Les arrêts de Jade Dunis, la gardienne locale, provoquaient un vacarme en tribunes… Pas de quoi impressionner la formation visiteuse qui parvenait à recoller au score à trente secondes du terme (27-27). La dernière cartouche montargoise était l’œuvre de Juliette Bonaire. Mis la gardienne d’en face a montré sa fermeté. Score final : 27-27. « Pour moi, c’est un nul qui ressemble à une défaite… », a pesté Niakalin Sissoko.

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2021-04-08 à 20.11.45.
Capture d’écran 2021-04-08 à 20.23.11.