En savoir plus sur lec onnecté.fr

Coupe de France (6e tour): les Amillois éliminés avec les honneurs…

26/10/2019

L’aventure en Coupe de France se termine au 6e tour pour les J3 Amilly, battus cet après midi, à domicile, par le Tours FC au bout des tirs au but. Pourtant, les « Verts » tenaient la qualification jusqu’à la 117 minute. Rageant ! 

 

Certains joueurs amillois ont quitté le terrain du stade Georges-Clériceau, les larmes au visage. Parce que, cette élimination, passe mal à leurs yeux. Amilly, cette équipe-là, avait la victoire au bout de son pied. Amilly, cette jeune équipe-là, ne méritait pas de verser la moindre larme. Sûrement pas. Mais le football est cruel. Vraiment. Même le Tours FC, le leader de National 3, n’en revenait pas de voir cette jeunesse amilloise ô combien déterminée à créer la sensation. Certes, le spectacle avait mis énormément de temps à se dessiner. Parce que les deux formations ne parvenaient pas à se débarrasser de leur stress dû forcément à l’enjeu de la rencontre. Un détail : il fallait attendre la 45e minute pour assister à la première réelle occasion du match lorsque le remuant Abou Thiam mettait à contribution Hugo Cointard, le gardien tourangeau. Au retour des vestiaires, ce même Thiam reprenait le centre d’Amine Ennadi, mais le gardien visiteur veillait au grain (51e). Tours dominait mais peinait à trouver des solutions. Parce que Gaëtan Tavernier, le gardien des J3, refusait d’abdiquer, lui qui brillait par ses interventions incroyablement décisives (55e, 63e, 74). Amilly répondait par des contres et le coup franc d’Amine Ennadi n’était pas loin de faire mouche. À côté (92e). Il fallait passer par les prolongations. Là, Amilly change son fusil d’épaule… L’attaque à outrance. Alors que Tavernier sortait le grand jeu pour dégager en corner la menace tourangelle (101e), Fathi Boudouh menait une offensive et servait Abou Thiam qui se faisait bousculer dans la surface adverse. Penalty logique. Et c’est Thiam, lui-même, qui se chargeait de réveiller les plus de 600 spectateurs, embarqués dans une euphorie incroyable. Amilly 1 – Tours 0 (102e). Lors de la 2e prolongation, la tête de Thiam, à la réception d’un coup franc frappé par Ennadi, passait légèrement à côté (110e). Gaëtan Tavernier, encore et encore. En effet, le gardien s’illustrait une nouvelle fois en écartant le danger tourangeau (112e). Amilly avait ensuite la balle de 2-0 loupée par Boudouh (115e). Puis, la chute ! Parce que le Tours FC, profitant d’une maladresse défensive locale, revenait « en vie ». Cette fois-ci, Tavernier ne pouvait guère sauver « la baraque ». Les Amillois craquaient à trois minutes de la fin… À trois minutes du bonheur. À trois minutes de l’exploit. Bref, les tirs au but étaient allaient être terribles pour ces Amillois. Hugo Cointard arrêtait les essais de Frédéric Bazaradany et d’Allen Mabia. Les Tourangeaux l’emportaient 2-4. Au final, pas de… 7e ciel pour Amilly. Mais une chose est certaine : cette jeune équipe sort par la grande porte. Franchement ! 

 

Déclarations

Guillaume Coquelin (coach Amilly)

« Mes joueurs ont fait le match que l’on imaginait. On pouvait mener 2-0. On ne l’a pas fait. L’équipe a réussi un match presque parfait. On se fait rejoindre au score à cause d’une faute. On a été naïf sur l'action de but. Mais je leur ai dit de lever la tête. La suite devait être belle… ». 

 

Olivier Roulland (président d’Amily)

« On a assisté à une fête du sport. Le public a répondu présent. Je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à la réussite de ce match. La qualification n’a pas suivi. C’est dommage. C’est le football… ». 

 

 

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

Votre publicité connectée ici !

Découvrez notre offre et nos services

LOGO leConnecte.fr
Please reload