top of page

Mary et Louis-Marie Bonneau, les paysans boulangers : le circuit très très court !

Dernière mise à jour : 16 févr. 2021


C’est un peu extrême comme circuit court ! Imaginez : aucun intermédiaire entre le semis de céréale, la récolte, le stockage, la production de farine, le travail au pétrin et la cuisson de la fournée et la vente de pain sur le marché de Montargis. Louis-Marie et Mary travaille à tous les stades de la production et sont en contact direct avec leur clientèle. Comme vous pouvez l’imaginer leurs journées sont bien occupées. Pour eux c’est un choix et une philosophie de vie.

Ça fait dix ans que Louis-Marie a changé de métier. Avant il s’occupait de son élevage laitier. Et puis tout a changé, par envie d’avoir un lien direct avec des clients, des consommateurs aussi soucieux que lui de savoir ce qu’il y avait dans son assiette et comment la nourriture était produite. Mary a passé son CAP de boulangerie en 2008. Deux ans plus tard le paysan et la boulangère sortaient leurs premières fournées en circuit très très court. Sur 24 hectares situés à Oussoy, Louis-Marie cultive en bio du blé, de l’épeautre, de l’engrain. Les céréales récoltées sont ensuite transportées et stockées près de son fournil à Amilly ou il a installé son « moulin » pour produire de la farine. Les ingrédients sont ainsi à disposition pour chaque fournée de pain au levain du « Fournil de la Grefferie »

« Avec Mary nous voulions produire « du champs à la table », faire du bon et du beau, tout en trouvant un équilibre économique et en respectant la terre », explique Louis-Marie. Mary, en train de pétrir les pains de la prochaine fournée est plus directe : « C’est clair, c’est militant notre façon de faire. Nous, on a fait des mômes et on pas envie de leur laisser une poubelle. La terre appartient à tous. Si on malmène la terre ont finit par malmener les gens ! »

La vente des pains du « Fournil de la Grefferie » a commencé il y a quelques années dans les Amap du Gâtinais. Aujourd’hui Louis-Marie continue à faire de la vente directe en Amap et sur les marchés, notamment celui de Montargis, où il a découvert qu’une importante clientèle s’intéressait de plus en plus aux produits locaux. Le paysan-boulanger distribue aussi maintenant sa production dans de nouveaux magasins alimentaires spécialisés dans les produits locaux (O’Saveur à Mormant-sur-Vernisson) ou chez de nouveaux maraîchers qui accueillent des clients en vente directe (De la fourche à la fourchette à Châlette-sur-Loing).

Le Fournil de la Grefferie à un nouveau projet qui va voir le jour dans quelques semaines. Un magasin de vente de la production en direct, à côté du fournil d’Amilly. Marie et Louis-Marie ont hâte de finir les travaux pour pouvoir enfin accueillir des clients qui rêvent depuis longtemps de visiter le Fournil de la Grefferie.

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2024-05-06 à 19.11.48.jpg
Capture d’écran 2024-05-06 à 12.41.01.jpg
Capture d’écran 2024-05-06 à 12.46.30.jpg
Capture d’écran 2024-07-14 à 17.58.14.jpg
Capture d’écran 2024-07-14 à 17.59.43.jpg
Capture d’écran 2024-07-14 à 17.58.42.jpg
bottom of page