• Jean-Paul Billault

Manger local en circuit court, et si on "mangeait intelligent" ?


Et si on mangeait « intelligent » ? C’est ce que nous proposent tous les producteurs qui année après année mettent en place des circuits courts pour vendre directement aux consommateurs, ou en ayant recours à très peu d’intermédiaires. Pour certains producteurs locaux les circuits courts ce n’est pas nouveau.

Voilà maintenant plus de 50 ans que les pommes et poires du verger de la Bernillière à Château-Renard sont dégustées par les habitants du Gâtinais. Pour répondre à la tendance « manger local et circuit court » et répondre à la demande des consommateurs qui veulent contrôler ce qu’ils mettent dans leurs assiettes, d’autres initiatives ont été prises plus récemment. Au Lycée agricole du Chesnoy une partie de la production d’agneaux est commercialisée depuis 2012 en vente directe. Et de nouveaux partenariats se préparent. La « Boucherie tricolore » de Villemandeur veut ainsi commercialiser une partie des agneaux du Chesnoy et discute avec de nombreuses collectivités pour approvisionner la restauration collective en produits de qualité, 100%français, et locaux lorsque la production existe et est suffisante sur un territoire. Une démarche parfois contrariée par les appels d’offres des collectivités qui conduisent celles-ci, pour des raisons de coûts et de réglementation des marchés, à passer des commandes auprès de sociétés européennes… On est alors bien loin du « manger local en circuit court » dont beaucoup de collectivités font l’éloge dans leurs discours mais qu’elle peinent à mettre en oeuvre dans les cantines dont elles sont responsables.

Aujourd’hui dans le Gâtinais les circuits courts sont en plein développement, avec des producteurs qui vendent en direct et des magasins de proximité qui s’approvisionnent sur le territoire. Au delà de l’aspect économique, et du bon sens de « consommer local », les circuits courts permettent aux consommateurs de prendre conscience « en direct » du principal enjeu de notre 21è siècle : faire face au dérèglement climatique. Les producteurs sont en première ligne. Chaque jour ils constatent les bouleversement de la nature. Leurs témoignages, recueillis en « circuit court », sur une réalité « toute près toute proche de vous » sont à lire avec attention.

En savoir plus sur le c onnecté.fr