LE TOURISME À VÉLO, ILS Y CROIENT !

16/07/2019

Ils étaient tous là ! Pour l’inauguration officielle de la section de la véloroute du canal du Loing à vélo entre Montbouy et Dammarie-sur-Loing ils s’étaient donné rendez-vous à Sainte-Geneviève-des-Bois le samedi 6 juin : Marc Gaudet, président du conseil département du Loiret, François Bonneau, président de la Région Centre-Val de Loire, Franck Supplisson, président de l’agglomération montargoise, Albert Février, président de la communauté de communes canaux et forêts en Gâtinais, ainsi que de nombreux élus des communes avoisinantes.

 

Si les habitants du Gâtinais et du Loiret n’ont peut-être pas encore mesuré l’importance de l’expansion à venir du tourisme à vélo, les élus eux, ont « la tête dans le guidon » depuis des années. Et toutes les collectivités travaillent de concert pour ouvrir de nouvelles pistes aux cyclistes, même si chacune a ses propres objectifs. Le département du Loiret veut ainsi réaliser une boucle à vélo en empruntant les voies aménagées le long des canaux du Loing et de Briare, reliant les parcours de la Loire à vélo, pour ensuite revenir par des voies qui restent à aménager le long du canal d’Orléans. Un véritable projet touristique 100% loirétain mais qui va mettre quelques années à émerger.

 

Du côté de la Région Centre-Val de Loire le tourisme à vélo c’est toute une politique de développement qui a maintenant plusieurs années.

 

Christelle de Crémiers, Vice-Présidente déléguée au tourisme, aux terroirs et à l’alimentation, est fière de présenter le bilan de la région : « Le Centre-Val de Loire est devenue en moins de dix ans la 1ère région française de tourisme à vélo avec un maillage cyclable de plus de 5000 km d’itinéraires, avec 8 véloroutes structurantes et un réseau de 150 boucles locales. Aujourd’hui nous disposons de chiffres de  la fréquentation sur « la Loire à vélo » : 1,1 million de passage en 2018 (+10% cette année par rapport à la même période de l’année passée). Un touriste à vélo dépense en moyenne sur le territoire 80 euros par jour, et il y reste en moyenne 9 jours, alors qu’un touriste « motorisé » n’y reste que 6 jours. Les études montrent que les cyclistes sont fidèles : ils reviennent ! Le tourisme par l’itinérance douce a de l’avenir dans notre région ».

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2020-09-22 à 15.33.20.
Capture d’écran 2020-09-25 à 08.42.57.
Visuel_le_connecté.jpg
VISUEL CODE'N'GO .jpg
Capture d’écran 2020-08-31 à 14.22.45.
Please reload

En savoir plus sur le c onnecté.fr