50 KMS DE « TRANSGÂTINAISE » À VÉLO, UNE CHANCE POUR LE TERRITOIRE

16/07/2019

L’air de rien, cette piste cyclable pourrait changer  le cours de l’histoire touristique de notre territoire, et peut-être l’histoire tout court. 

 

Cette véloroute longe les canaux du Gâtinais depuis Nargis au nord jusqu’à Dammarie-sur-Loing au sud, en passant par Montargis. En l’empruntant on y découvre la nature du Gâtinais et de magnifiques paysages. Les experts estiment qu’à terme plus d’un million de touristes pourraient circuler sur cette piste cyclable. Peut-être que certains tomberont amoureux de notre territoire et viendront s’y installer… Qui sait ? En attendant, nous avons là un facteur d’attractivité -une chance- pour notre territoire.

 

Aujourd’hui la balle est dans le camps des habitants du Gâtinais. Car si la véloroute existe, tout l’écosystème qui devrait l’entourer reste -ou presque- à inventer et à structurer. L’accueil touristique pour les cyclistes en est à ses balbutiements mais certains s’y préparent déjà et ils ont certainement raison. Location de vélo, propositions de parcours accompagnés pour découvrir le patrimoine, proposition d’hébergements adaptés, autant de « produits touristiques » indispensables à mettre en place si on veut que les cyclistes aient envie de s’arrêter en Gâtinais avant de rallier la Loire ou la Seine.

 

L’activité touristique de « la Loire à vélo » mise en place depuis maintenant quelques années semble donner de très bons résultats. Sur ce trajet qui longe la Loire, les professionnels du tourisme sont ravis. Un loueur de vélos rencontré sur le parcours m’a ainsi indiqué que son chiffre d’affaires avait triplé en deux ans, et qu’en pleine saison il avait du mal à servir tout le monde. La Région Centre-Val de Loire mène des études pour mesurer les retombées économiques. Les experts estiment qu’un cycliste sur « la Loire à vélo » dépensent 80 euros par jour, et qu’il reste en moyenne 9 jours dans la région sur les pourtours de la Loire. 

 

Dans le Gâtinais on en est loin. Mais de plus en plus de personnes commencent à avoir « un petit vélo dans la tête ».  L’idée est peut-être originale, un peu folle, mais la perspective d’un Gâtinais se développant grâce au tourisme lié au vélo est plus qu’une probabilité. À nous tous de savoir accueillir et retenir les touristes pour y parvenir. En attendant je vous invite à découvrir Emma. Elle a 15 ans et est championne régionale cadette en cyclisme. Et elle n’a pas de « petit vélo dans la tête »…

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

PUBLICITÉ

Capture d’écran 2020-08-21 à 10.23.31.
FLP 45.jpg
Capture d’écran 2020-09-14 à 11.36.55.

PRÈS DE CHEZ VOUS EN PAYS GIENNOIS ET PORTES DE SOLOGNE

Please reload

En savoir plus sur lec onnecté.fr