DIDIER SEGURET - JEAN-CLAUDE MIREUX, SOUVENIRS, SOUVENIRS !

08/07/2019

Didier Seguret, Jean-Claude Mireux. Ces deux hommes se sont longtemps croisés sur les terrains de football du côté de l’US Cepoy. Plusieurs années plus tard, les deux hommes se retrouvent autour d’un moment de partage. Et vous l’avez sans aucun doute deviné… Sujet majeur de la conversation : leur passé footballistique. Souvenirs, souvenirs !

 

« Didier, viens, mets-toi à mes côtés ! ». « Jean-Claude ! Un plaisir de te revoir ! ». Et c’est parti pour plus d’une heure de « papotage ». Un voyage dans le passé. Un vrai régal. Comme ce fut le cas dans le temps. Sur les terrains de football. « Tu as quel âge, maintenant, Jean-Claude ? », demande Didier. « 77 ans, le 1er juillet », répond Jean-Claude. Tout sourire. Lui, c’est « l’encyclopédie » du football cepoyen. Jean-Claude Mireux. Soixante-cinq ans de souvenirs à l’US Cepoy. Et c’est loin d’être terminé. « Ma première licence ? J’avais 12 ans », dit-il. Humblement. Jean-Claude, l’ouvrier à Hutchinson, l’ambulancier, l’aide-soignant. « Aujourd’hui, je vis tranquillement ma retraite ». Jean-Claude, le jeune joueur, le senior au poste d’avant-centre puis le défenseur (D1). « J’ai arrêté de jouer. Mais je ne voulais pas couper avec l’US Cepoy. Aujourd’hui, j’essaie de donner un coup de main à cette génération. Je participe à la vie de mon club. C’est le cœur qui parle », répète-t-il. Jean-Claude Mireux s’inspire du passé pour « construire l’avenir de ce club ». Il n’y pas de doute : « Le monde du football n’est plus le même qu’avant », regrette-t-il. Un manque d’implication chez les jeunes. L’absence, parfois, de considération envers les bénévoles. Quoi que ! « Quand je croise mes anciens joueurs, ils m’appellent encore monsieur Mireux ! », apprécie-t-il. Monsieur Mireux ou Jean-Claude, père de deux enfants (Christophe, Olivier). « On a toujours eu du respect mutuellement mon Jean-Claude ! », apporte Didier Seguret. «  Sur et en dehors des terrains », appuie Jean-Claude.

 

Didier Seguret : « Jai emmené 70% des joueurs des Cheminots à l’US Cepoy »

 

« Et toi Didier, comment vas-tu ? », rebondit Jean-Claude Mireux. « La retraite suit son cours, mon ami ! », dixit Didier. Cet homme le dit haut et fort : « J’ai emmené 70% des joueurs de l’équipe des Cheminots à l’US Cepoy ». Didier Seguret a 68 ans et de nombreuses années passées dans le bénévolat sur les terrains de football. Sa terre natale : la Normandie. La vie montargoise débute en 1977. Il fut ouvrier cheminot. Didier Seguret, passionné de football, devint président des Cheminots. Au bout de deux ans, il se dirige vers l’US Cepoy. « Je me souviens de ton arrivée », note Jean-Claude Mireux. « Quelle belle époque ! »,  ajoute Didier. Les années passent. Tout a changé pour Didier. « On te revoit quand au stade Didier ? », interroge Jean-Claude. Le regard de Didier suffit. Sceptique. « Ce n’est plus ce que c’était… ». Didier Seguret fut dirigeant chez les juniors à l’US Cepoy. Où évoluèrent Anthony et Julien, ses deux garçons. Jean-Claude Mireux, Didier Seguret. Deux hommes, une histoire de football. Leur passé force le respect. L’un fait durer, encore, sa passion lorsque l’autre décide de dire stop. « L’essentiel est que notre amitié reste intacte », concluent-ils. Vivement les prochaines retrouvailles ! 

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload

Capture d’écran 2019-05-20 à 01.28.45.jp
Please reload

PRÈS DE CHEZ VOUS EN PAYS GIENNOIS ET PORTES DE SOLOGNE

Please reload

En savoir plus sur lec onnecté.fr