Le 6 juillet : 4ème édition des « INSTANTS JEUNES »


UNE JOURNÉE TRÈS SPÉCIALE POUR LES JEUNES DU MONTARGOIS

À GAUCHE : Yomi Death (nom de scène) de Montargis, Il sera le speaker et fera l’animation de cette journée. Sinon il a 24 ans, il travaille dans un commerce et fait de la musique métal, tendance death care.

AU CENTRE : Benjamin Aguilera, de Montargis. Il a organisé le passage des groupes et est l’interlocuteur principal du service de la jeunesse de Montargis qui chapeaute l’événement. Il a 20 ans, c’est un skater, et il travaille à l’Alpej (Association Locale pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes) où en même temps il acquiert de nouvelles compétences. Question musique, il joue avec son ami Sacha de l’électro hard core . Sinon c’est ausssi un skater passionné.

À DROITE : Lucas Beetz, de Gy-les-Nonnains. Pendant cette journée spéciale il va s’occuper de la technique et de l’accueil des groupes. C’est un BMXer et a connu Benjamin sur les rampes du skate Park de Montargis. Il a 24 ans et est lui aussi à l’Alpej.

Pour ces trois jeunes engagés, cette année est une sorte de consécration. La mairie a en effet accepté que les « instants jeunes » se déroulent enfin dans un endroit « jeune », sur le skate park. Les éditions précédentes se déroulaient en effet dans le jardin du Pâtis, et les organisateurs ne s’y sentaient pas vraiment « chez eux » derrière les grilles du jardin.

Pour Boris Duchemin, Directeur du Service Jeunesse et Sports de la ville de Montargis, c’est une grande satisfaction : « Il y a des jeunes qui sont des éléments moteurs. Ils nous ont réclamé plus d’autonomie dans l’organisation, et aujourd’hui c’est eux qui bougent et prennent en main ces « instants jeunes », particulièrement au niveau musical. En déplaçant l’événement au lac des Closiers, à côté du skate park, certains jeunes qui ne se déplaçaient pas au Pâtis seront certainement de la fête ».

Benjamin n’y voit que des avantages : « on voulait ce changement de lieu dès la 2ème édition mais ça a mis du temps à ce faire. Nous, on veut être là où toutes les communautés de jeunes se croisent et font des choses ensemble : le skate park. Et nous sommes sur des horaires rallongés puisque nous terminons à 1 heure du matin, alors qu’avant c’était plutôt 23H30. Bien sûr notre musique fait du bruit, mais au moins on ne gênera personne sur le lac des Closiers. »

Lucas est content de l’écoute du service jeunesse : « quand on leur a proposé de s’occuper des « instants jeunes » cette année ils ont été très positifs, ils ont accepté direct, trop heureux que des jeunes s’investissent. J’ai fait plusieurs réunions et je me bats aussi pour faire réparer le skate park. En principe des réparations seront faites sur une rampe avant l’événement. »

Le Skate park est un lieu emblématique des jeunes montargois. En 2015 c’est sur ce lieu que se sont croisés les jeunes lycéens de Durzy et du Lycée en Forêt tous amateurs de skate. Mais ce que peu de gens savent, c’est que des réseaux et des amitiés très importantes se sont tissées sur ce lieu. Avec une volonté de faire face à ce que les jeunes appellent #montarlagalère. Ce slogan vous le trouvez sur les réseaux sociaux ou graffé en dessous des rampes de skate :

Il exprime ce que Benjamin et beaucoup de jeunes du Montargois ressentent : être « au bout de la ligne », après Nemours, trop loin de Paris pourtant si proche. Ils se sentent en décalage, et localement ils se sentent un peu abandonnés. Le skate park, et les « instants jeunes », ont contribué à fédérer une partie de la communauté des jeunes. Mais depuis 2015 beaucoup de lycéens sont « partis »… à Paris ou dans des grandes villes pour étudier ou travailler.

Cette année une grande partie d’entre eux vont se retrouver pour l’événement sur la scène des « instants jeunes. Car beaucoup d’entre eux sont aussi des musiciens, et autour du skate Park ils ont créé des groupes. Certains ont même trouvé leur vocation et font des études dans le domaine du spectacle et de la musique.

En savoir plus sur le c onnecté.fr